Rosetta va s’écraser sur Tchouri le 30 septembre prochain

Rosetta a quitté la terre ferme en 2004. Le 2 mars exactement. Cela fait donc un peu plus de douze ans qu’elle file à vive allure à travers l’espace. Elle nous a appris beaucoup de choses sur les comètes et sur notre système, certes, mais sa mission touche à sa fin et la sonde s’écrasera ainsi à la surface de Tchouri… le 30 septembre prochain.

Rosetta n’est pas seulement une sonde, il s’agit aussi et surtout d’une magnifique mission portée par l’agence spatiale européenne. Comme chacun le sait, elle avait pour objectif de recueillir des données sur la composition du noyau d’une comète du nom de 67P Churyumov-Gerasimenko, ou Tchouri pour les intimes.

Fin Rosetta

Rosetta va tirer sa révérence. Définitivement.

Durant ces quelques années, la sonde nous a appris beaucoup de choses mais le temps est venu pour elle de tirer sa révérence. Définitivement.

Rosetta va pouvoir prendre une retraite bien méritée

Car en effet, Rosetta n’aura bientôt plus suffisamment d’énergie pour fonctionner, faute d’ensoleillement suffisant. L’ESA aurait pu laisser la sonde se perdre dans le cosmos mais elle a opté pour une fin plus noble et, surtout, plus spectaculaire.

Le 30 septembre prochain, la sonde entamera donc une descente contrôlée vers la surface de la comète et elle finira sa carrière en lui donnant un ultime baiser. Elle s’écrasera en effet sur Tchouri.

L’opération durera une douzaine d’heures environ et la descente se fera à la vitesse de 50 centimètres par seconde. Durant ce laps de temps, Rosetta va continuer à travailler et elle prendra ainsi des clichés en haute définition de la surface de la comète, des clichés qui seront envoyés aux équipes au sol.

En outre, la sonde profitera de l’occasion pour prendre des mesures complémentaires.

Rosetta parviendra peut-être à rejoindre Philae

Pour le moment, l’ESA n’a pas encore choisi le site du crash mais certains chercheurs aimeraient que la sonde rejoigne Philae, le robot-laboratoire endormi. Ce ne sera cependant pas chose facile car personne n’est encore parvenu à le localiser avec exactitude.

Il faut en effet rappeler que l’atterrissage de ce dernier ne s’est pas passé comme prévu.

A l’heure actuelle, Tchouri se trouve à environ 495 millions de kilomètres du Soleil, et à environ 516 millions de kilomètres de la Terre. Le 30 septembre prochain, elle se trouvera à plus de 573 millions de kilomètres de notre étoile, dans l’obscurité infinie de l’espace.

Précisons pour finir que l’ESA n’a pas encore fini de traiter les données recueillies par la sonde. En réalité, l’agence aura sans doute besoin de plusieurs années pour les étudier et ces dernières devraient d’ailleurs nous donner un autre regard sur les comètes, certes, mais aussi sur la formation du système solaire.