Ross 128b : une exoplanète propice à la vie ?

Ross 128b n’est pas une exoplanète ordinaire. Située à seulement onze années-lumière de notre propre monde, elle se trouve également dans la zone d’habitabilité de son étoile et elle serait donc propice à la vie.

Ross 128b se trouve dans la constellation de la Vierge, une constellation située entre le Lion et la Balance. Immense, elle a été identifiée par un astronome et astrologue grec du nom de Ptolémée. Elle compte plusieurs étoiles et elle abrite notamment Spica, une binaire à éclipses dotée d’une magnitude comprise entre +0,92 et +0,98.

Espace

Cette planète orbite autour d’une naine rouge du nom de Ross 128.

Ross 128b, une planète pas si lointaine

Si vous n’êtes pas familier de la classification des étoiles, alors sachez que les naines rouges sont les plus nombreuses dans l’univers et elles se caractérisent par leur faible masse et par leur température peu élevée.

Ce n’est pas un détail anodin, car Ross 128b se trouve relativement proche de son étoile, à une distance équivalente à un vingtième de celle séparant notre propre planète de son étoile. Elle fait donc le tour de son étoile en l’espace de seulement 9,86 jours.

Si Ross 128 était une étoile équivalente à notre Soleil, alors cette planète serait totalement inhabitable. Toutefois, cette dernière rayonne beaucoup moins et la planète reçoit ainsi une énergie équivalente à 1,38 fois celle que nous recevons sur notre propre planète.

Compte tenu des caractéristiques de son étoile, Ross 128b se situerait ainsi dans la limite intérieure de la zone d’habitabilité de son étoile. En théorie, elle devrait donc être en mesure d’accueillir de l’eau à l’état liquide.

Ce n’est cependant qu’une supposition. Dans les faits, il est évidemment très difficile de s’en assurer et les astronomes comptent donc mener des observations plus poussées afin de déterminer si la planète est ou non dotée de sa propre atmosphère.

Une exoplanète propice à la vie ?

En attendant, Xavier Bonfils et son équipe ont estimé que la température moyenne à la surface de la planète devrait (notez le conditionnel) se trouver dans une fourchette comprise entre -60 et 20 degrés Celsius.

C’est un bon début, mais les astronomes n’ont pas encore réussi à déterminer si Ross 128b était ou non dotée d’un champ magnétique.

Rien n’est encore gagné, en somme, mais Ross 128b a tout de même un avantage certain sur ses camarades : son étoile a l’air d’être assez calme. En réalité, elle le serait même plus que la plupart des naines rouges et cela laisse augurer de bonnes choses pour l’avenir.

Il peut être utile de rappeler que cette exoplanète n’est pas l’exoplanète tempérée la plus proche de la nôtre. Proxima b détient en effet le record et elle se trouve ainsi à seulement 4,25 années-lumière de notre position. D’après des études récentes, elle pourrait d’ailleurs être accompagnée d’autres exoplanètes.

Ceci étant et contrairement à notre nouvelle amie, son étoile semble avoir un penchant certain pour les éruptions solaires.

Mots-clés espaceexoplanète