Royaume-Uni : les restes d’un ancien monstre marin préhistorique ont été retrouvés sur une plage à Lilstock

Au Royaume-Uni, les restes d’un ancien monstre marin préhistorique ont été retrouvés sur une plage de Lilstock. Le spécimen appartiendrait à la classe des ichtyosaures, mais il serait bien plus grand que ses lointains cousins et il atteindrait ainsi la taille d’une baleine bleue.

Paul de la Salle, un chercheur et collectionneur de fossiles, étaient en train de se promener sur une plage de Lilstock lorsqu’il a aperçu au loin plusieurs fragments osseux à moitié enterrés.

Ichtyosaure

Après les avoir dégagés, l’homme a réalisé que ces fragments appartenaient tous à la même mâchoire. Encore plus étonnant, la pièce mesurait environ quatre-vingt-seize centimètres une fois reconstituée.

Un ichtyosaure géant remontant au Trias

Paul de la Salle a immédiatement mis les fragments en lieu sûr et il s’est ensuite mené dans une vaste enquête visant à déterminer leur nature exacte et leur origine. Pour ce faire, l’homme s’est tourné vers plusieurs de ses collègues et notamment vers Judy Massare, une professeure de géologie du SUNY College de Brockport à New York, et Dean Lomax, un paléontologue de l’Université de Manchester.

Ensemble, les chercheurs ont fini par déterminer que le morceau de mâchoire trouvé sur la plage britannique appartenait à un ichtyosaure géant doté d’une taille équivalente à celle d’une baleine bleue, un cétacé pouvant dépasser les trente mètres de long et les 190 tonnes.

En extrapolant à partir des ossements trouvés par de la Salle, les chercheurs ont déterminé que la créature à laquelle ils appartenaient devait mesurer environ vingt-six mètres de long.

Histoire de mettre ce chiffre en perspective, il peut être utile de rappeler qu’un ichtyosaure mesure habituellement entre un et dix mètres de long.

Une nouvelle espèce de dinosaure non identifiée

Selon toute vraisemblance, cette créature appartiendrait donc à une nouvelle espèce remontant au Trias. Comme l’indiquent les chercheurs dans leur étude, l’époque était très différente et la plupart des terres émergées formaient un seul et même continent, la Pangée. En outre, le climat terrien était à la fois plus chaud et plus sec dans la région.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas la première fois que de tels ossements sont retrouvés au Royaume-Uni. Comme le rappelle LiveScience, des fossiles remontant au Trias ont été retrouvés sur une plage du sud de l’Angleterre au milieu du 19e siècle, des fossiles qui donnaient l’impression de provenir du cou de sauropodes.

Compte tenu des découvertes faites par de la Salle et son équipe, ces fameux os pourraient eux aussi appartenir à cette nouvelle espèce d’ichtyosaure. Toutefois, il faudra de nouveaux examens pour s’en assurer.

L’étude des chercheurs peut être consultée à cette adresse.

Crédit: Dean Lomax / Université de Manchester

Mots-clés paléontologie