En Russie, des chercheurs ont déployé un télescope dans le lac Baïkal

Connaissez-vous le lac Baïkal ? Il s’agit d’un grand lac très ancien situé dans la région montagneuse russe de la Sibérie et qui est considéré comme étant le lac le plus profond du monde, d’une longueur de 636 km et d’une profondeur maximale découverte de 1 642 m. Justement, des scientifiques russes ont récemment décidé de se servir de ce lac pour rechercher les plus petites particules connues de l’Univers : les neutrinos.

D’après les informations de Live Science, les neutrinos sont « des particules subatomiques presque sans masse et sans charge électrique ». Pourtant, ces particules sont omniprésentes mais ils interagissent très faiblement avec leur environnement, ce qui les rend difficilement détectables.

Crédits Pixabay

Mais un télescope géant baptisé Baikal-GVD pourrait peut-être aider les scientifiques russes à détecter ces particules.

Le télescope a été plongé à plus de 1 300 m de profondeur

Les scientifiques russes ont effectivement de déployer le télescope Baikal-GVD dans les profondeurs glaciales du lac Baïkal le samedi 13 mars 2021. Pour ce faire, ils ont transporté le télescope à environ 4 km des rives du lac dans sa partie sud et ont abaissé les modules faits de ficelle, de sphères de verre et d’acier inoxydable à une profondeur de 1 310 m.

Les chercheurs russes ont expliqué au service de presse AFP que les détecteurs de neutrinos sont généralement placés sous terre pour les protéger des rayons cosmiques ainsi que d’autres sources d’interférences. Néanmoins, le lac Baïkal est aussi l’endroit idéal pour rechercher des neutrinos étant donné que le lac présente à la fois une eau douce claire et une épaisse couche de glace protectrice.

Baikal-GVD détectera-il bientôt la « lumière Cherenkov » ?

Par ailleurs, les sphères de verre du télescope ont été dotées de tubes photomultiplicateurs qui peuvent détecter un type particulier de lumière lorsqu’un neutrino lorsqu’il traverse un milieu clair – l’eau claire du lac – à une vitesse plus rapide que celle de la lumière lorsqu’elle traverse ce milieu. Cette lumière a été découverte par le physicien soviétique Pavel Cherenkov et cette lumière particulière a été baptisée lumière Cherenkov.

A noter que ce n’est pas la première fois que les chercheurs sont en quête de neutrinos sous le lac Baïkal. Ils ont commencé leur recherche en 2003 mais le Baikal-GVD est le plus gros instrument déployé à ce jour pour cette recherche. Les chaînes et les modules de ce télescope mesurent d’ailleurs un demi-kilomètre cube selon le chercheur Dmitry Naumov, de l’Institut commun de recherche nucléaire.

De plus, Baikal-GVD n’est pas le seul télescope à rechercher des neutrinos. Le plus grand observatoire de neutrinos conçu à ce jour est l’IceCube Neutrino Observatory, un observatoire d’un kilomètre cube situé sous le pôle Sud. Des scientifiques affirment que cet observatoire détecte quotidiennement 275 neutrinos dans l’atmosphère terrestre. Mais les scientifiques russes comptent bien agrandir Baikal-GVD dans les années à venir pour atteindre la taille de l’IceCube Neutrino Observatory et même la dépasser.

Mots-clés astronomie