Du sable dans les batteries pour une autonomie multipliée par trois

Malgré le fait qu’on ait tous des avis différents en ce qui concerne les smartphones, on s’accordera très sûrement tous sur une chose : l’autonomie de ces gouffres énergétiques est une véritable plaie et on attend avec impatience le jour où nous aurons enfin de vraies batteries capables de faire tourner nos terminaux pendant plusieurs jours sans recharge. Et justement, une avancée a été faite dans la matière. Grâce à du sable. Celui-là même que vous pouvez trouver sur la plage, oui. Du sable, quoi.

Vous savez normalement qu’une batterie possède deux côtés bien distincts : le côté positif et le côté négatif. L’amélioration dont nous parlons ici a été apportée sur le côté négatif, aussi appelé anode et qui était jusque-là constituée de graphite, matériau qui a maintenant atteint ses limites en terme de performances et qu’il est devenu virtuellement impossible de réellement améliorer.

Bientôt des batteries avec une meilleure autonomie

Du coup, il faut changer de matériau, et ce remplacement pourrait bien être opéré par du silicium qui possède lui-même ses défauts : il se dégrade trop rapidement et est surtout difficile à produire en grosses quantités. Mais tout espoir n’est pas perdu.

Car une équipe de l’Université de Californie est parvenue à trouver un nouveau moyen de produire ce matériau, avec du sable. Par ailleurs, ce procédé n’a besoin que de peu de choses, essentiellement du magnésium et du sel pour purifier le quartz du sable et le faire tourner en silicium.

Le gros avantage, c’est que cette technique est simple, efficace et surtout peu coûteuse. Que du bon, en somme. D’autant plus que le meilleur est à venir : l’autonomie de batteries utilisant ce type d’anode est multipliée par trois par rapport à ce qu’on trouve actuellement.

Aujourd’hui, on parvient déjà à faire des smartphones qui réussissent à tenir deux jours en utilisation raisonnable. Autrement dit, avec cette nouvelle technologie, on pourrait quasiment atteindre une semaine d’autonomie, ce qui est plutôt pas mal, pour le coup.

Bon, ce n’est malheureusement pas pour tout de suite, puisque le papier vient seulement d’être publié, mais tout de même, la nouvelle est bonne.

Via