Saint Jacques le jeune : on s’est trompé sur son compte depuis 1500 ans

Une nouvelle accablante a été publiée dans la revue Heritage Science, parue le 29 janvier 2021. Des os longtemps considérés comme ceux de Saint-Jacques et se trouvant dans l’église des douze apôtres ne sont pas les siens, selon une nouvelle étude. La datation au radiocarbone a démontré que ces ossements appartiennent à un autre individu : une personne dont l’identité reste encore inconnue jusqu’à présent.

Il convient de préciser que Saint Jacques le jeune est l’un des douze apôtres. Certains affirment également qu’il serait le frère de Jésus. Cela lui a permis de gagner une notoriété indéniable dans le catholicisme. Ces fragments d’os ont été placés dans la basilique Santi XII Apostoli pendant plus de 1500 ans.

Crédits Pixabay

Ces portions de fémur étaient jusque-là supposées appartenir à Saint Jacques le mineur. La vérité éclate cependant après une datation par le carbone 14.

L’étude menée par les chercheurs

Afin de connaître l’origine des os du « martyr », le professeur d’archéométrie Kaare Lund Rasmussen a mené une étude. Avec son équipe, ils ont utilisé la méthode de datation par comptage du carbone 14 résiduel.

Cela permet de préciser à quel moment ces os étaient pour la dernière fois dans un corps vivant.

Les scientifiques ont de ce fait procédé tout d’abord à la décontamination de l’os de la cuisse. L’équipe a ensuite passé à l’extraction du collagène et d’un acide aminé se trouvant dans les échantillons. Une fois soumis à la datation au radiocarbone, le résultat indique que ces os étaient datés entre 214 et 340 après JC. Cela ne coïncide pas avec le  fait que Saint-Jacques vivait au premier siècle après JC.

L’hypothèse évoquée par Rasmussen

Il est difficile de déterminer à qui appartiennent les ossements et comment ils sont arrivés à l’église des douze apôtres. Le professeur a tout de même sa petite théorie. « Nous considérons qu’il est très probable que quiconque a déplacé ce fémur vers l’église Santi Apostoli a cru qu’il appartenait à Saint-Jacques. » a-t-il révélé à Live Science.

Cela dit, il est possible que ces ossements proviennent des reliques des chrétiens. Depuis que le christianisme est devenu la religion officielle des Romains en 380 après JC, de nombreuses églises ont recueilli des reliques de martyrs chrétiens.