Sam Altman, le milliardaire qui veut mourir pour vivre éternellement

Sam Altman n’est pas un milliardaire tout à fait comme les autres. Il s’est en effet donné pour objectif de trouver un moyen de vaincre la mort et de vivre éternellement… même s’il doit mourir pour cela avant.

Samuel H. Altman est né au milieu des années 80 à Chicago, dans l’Illinois. Après avoir reçu son premier ordinateur à l’âge de huit ans, il a décidé d’en faire son métier et il a ainsi étudié l’informatique à Stanford après avoir terminé son cycle secondaire à John Burroughs.

Cerveau

Il n’a cependant pas eu l’occasion de terminer ses études. En 2005, alors âgé de seulement dix-neuf ans, Altman a ainsi fondé sa toute première société.

Altman, un entrepreneur à succès

Loopt versait dans le réseautage social, avec un soupçon de localisation. Relativement novatrice, l’application n’a cependant pas rencontré le succès escompté et l’entreprise a ainsi fermé ses portes en 2012.

Sam Altman avait visiblement senti le vent tourner puisqu’il a rejoint l’accélérateur de startups Y Combinator environ un an avant le naufrage de son entreprise au titre de partenaire à temps partiel.

Trois ans plus tard, il a été nommé au poste de président et il a investi durant les années suivantes dans plusieurs sociétés de la Silicon Valley, des sociétés comme Stripe, Dropbox ou encore Airbnb. Loin d’en rester là, Altman a également cofondé Open AI aux côtés du fameux Elon Musk.

Comme beaucoup d’autres personnes à travers le monde, l’homme d’affaires est également obsédé par sa propre mort et il a ainsi investi une partie de sa fortune afin de profiter des services d’une entreprise pour le moins surprenante : Nectome.

Nectome, l’entreprise qui défie la mort

Cette entreprise a été fondée par deux anciens étudiants du MIT et elle a principalement pour but de développer une technologie visant à numériser et à conserver la conscience humaine afin de lui permettre de vaincre la mort elle-même.

Pour se faire, Nectome a commencé par élaborer une technique de conservation afin d’être en mesure de préserver le cerveau de ses clients après leur mort, une technique reposant sur un processus de vitrifixation relativement proche de l’embaumement.

D’après Robert McIntyre, l’un de ses fondateurs, l’entreprise aurait en effet développé une solution chimique capable de préserver un cerveau humain pendant des centaines ou même des milliers d’années. Grâce à ce système, la société pense être en mesure d’offrir une certaine forme d’immortalité à ses clients. Lorsque les progrès de la science le permettront, leur cerveau sera en effet “décongelé” et numérisé afin de prolonger leur vie au travers d’un androïde ou d’une autre machine du même genre.

Tout n’est pas parfait cependant et le processus mis au point par Nectome fonctionne uniquement avec les cerveaux en bon état. En d’autres termes, pour que la technique de vitrifixation fonctionne, les individus doivent être encore vivants.

Mourir pour devenir immortel

Toutefois, ses deux fondateurs posent que le contexte légal ne leur posera pas le moindre problème puisque la Californie a voté une loi autorisant le suicide assisté par un médecin pour les patients en phase terminale.

Sam Altman, de son côté, semble assez séduit par le concept puisque Nectome fait partie des entreprises soutenues par Y Combinator.

Oui, et il a également signé un gros chèque afin de rejoindre la liste d’attente de l’entreprise et d’être ainsi parmi les premiers à bénéficier de son expertise et de son savoir-faire. Il n’est d’ailleurs pas le seul à avoir franchi le pas puisque cette fameuse liste d’attente compte environ vingt-cinq personnes.

En soi, l’idée de pouvoir vivre éternellement est plutôt séduisante, mais il faut tout de même souligner que cette technique se focalise uniquement sur le cerveau et on peut donc se demander si une telle vie vaut vraiment la peine d’être vécue.

Mots-clés insolite