Samsung se lance dans la conduite autonome

La rivalité entre Apple et Samsung continue. Cette fois-ci, c’est dans le secteur de la voiture autonome que les deux grandes pointures se livrent bataille. À l’instar de son concurrent américain, la marque coréenne vient à son tour de recevoir sa licence de conduite autonome. L’autorisation lui a été délivrée par le ministère des Transports de Corée du Sud. Le géant de l’électronique pourra désormais mener des tests sur routes ouvertes.

Rappelons qu’en 2015, Samsung a créé un département spécialement dédié à la technologie de conduite autonome. L’année dernière, la marque rachetait ensuite le groupe Harman dont les connaissances en intelligence artificielle servent actuellement au développement de capteurs et modules informatiques. La voiture est, quant à elle, fournie par Hyundai.

Samsung Hyundai

Samsung n’a pas encore dévoilé ses ambitions réelles en ce qui concerne les véhicules autonomes. Peut-être compte-t-il fournir les constructeurs automobiles en solution matérielle et logicielle.

La marque compte sur l’IA et Hyundai pour réussir

Samsung compte sur l’intelligence artificielle et le « deep learning » pour développer sa technologie de conduite autonome. Le géant coréen travaille ainsi sur l’élaboration de capteurs et logiciels informatiques par le biais du groupe Harman. À noter que le 5 janvier dernier, la filiale avait déjà présenté un prototype de véhicule autonome nommé « Oasis » au Hard Rock Hotel & Casino de Las Vegas.

Pour ses tests, Samsung a choisi de collaborer avec son compatriote, le constructeur automobile Hyundai. Il utilisera une voiture du constructeur qui sera équipée des capteurs et modules développés par Samsung. Le véhicule utilisé sera une IONIQ qui intègre déjà des caméras et capteurs Hyundai.

La Corée du Sud encourage la conduite autonome

Le gouvernement sud-coréen encourage fortement le développement de voitures autonomes. Pour preuve, Samsung n’est pas le seul à avoir reçu l’autorisation de tester sa technologie sur la voie publique. Hyundai a été le premier à avoir obtenu carte blanche du ministère du Territoire, de l’Infrastructure et du Transport.

La Corée du Sud compte stimuler l’industrie en assouplissant les réglementations concernant les véhicules autonomes. Le nombre obligatoire de passagers est ainsi passé de deux à un, tandis que les modèles sans volant ni pédale sont aujourd’hui autorisés.

Il s’agit d’une grande première, car les États-Unis et l’Europe n’ont pas encore donné de permission pour supprimer ces deux équipements.

Mots-clés samsung