Samsung Galaxy Note 7 : les causes du fiasco révélées ?

Samsung dévoilera lundi prochain les causes de l’explosion de sa dernière phablette, le fameux Galaxy Note 7, à l’occasion d’un événement retransmis en direct sur le web. Le Wall Street Journal affirme pour sa part avoir reçu des informations confidentielles de la part d’une source interne. D’après nos confrères, le problème viendrait bien des batteries de l’appareil, mais il aurait deux causes différentes.

Samsung a été confronté l’année dernière à la pire crise de son histoire. L’image de la marque a été profondément entachée par ce fiasco et c’est précisément la raison pour laquelle ce rapport est aussi important.

Explications Galaxy Note 7

Le problème d’explosion du Galaxy Note 7 aurait deux causes différentes.

Il permettra effectivement à la marque de clore définitivement le chapitre.

Samsung : deux problèmes consécutifs à l’origine de l’explosion des Galaxy Note 7 ?

Le Wall Street Journal n’a cependant pas pu se résoudre à rester les bras croisés en attendant la conférence de presse de l’entreprise et nos confrères ont ainsi contacté leurs propres sources afin d’en apprendre davantage sur ce fameux rapport. Leurs efforts ont été couronnés de succès.

Leurs sources leur ont ainsi appris que le constructeur avait demandé à trois sociétés indépendantes d’enquêter sur les problèmes de chauffe rencontrés sur le terminal.

Ces dernières auraient alors découvert deux problèmes distincts : un en lien avec la taille des batteries et un autre avec leur processus de fabrication.

Comme chacun le sait, les premiers cas d’explosion ont été recensés quelques heures à peine après la mise en vente du terminal. Après avoir provisoirement suspendu la fabrication de son terminal le temps de mener l’enquête, Samsung avait fini par conclure que le problème provenait des batteries fournies par sa propre filiale, Samsung SDI.

Le double effet Kiss Cool, la fraîcheur en moins

Si l’on en croit ce rapport ou, plutôt, les informations glanées par le WSJ, alors le problème de la pièce venait de sa taille. La batterie produite par la filiale prenait en effet trop de place dans le smartphone et il suffisait d’un léger gonflement pour provoquer son explosion. Une cause qui avait aussi été évoquée par une autre entreprise en décembre dernier.

Lorsque le constructeur a réalisé l’étendue du problème, il a directement suspendu la fabrication de ces batteries et il a alors demandé à ATL de prendre le relais. Le fournisseur a donc augmenté sa production et c’est là que le second problème s’est posé. Afin de pouvoir tenir la cadence, l’entreprise aurait poussé un peu trop ses équipements et cela aurait entraîné des problèmes de fabrication sur les batteries produites après cette date, des batteries qui ont ensuite explosé à leur tour.

Quels problèmes ? Le WSJ n’est malheureusement pas parvenu à le savoir et il faudra donc attendre lundi pour en avoir le cœur net.