Samsung : la batterie des Galaxy Note 7 va tomber à 30 % au Royaume-Uni

Samsung n’a pas encore récupéré tous les Galaxy Note 7 en circulation. Certains de ses clients refusent en effet de remettre leur terminal aux services de la firme. Face à la situation, le constructeur a donc décidé de déployer un nouveau patch en Europe afin de limiter la batterie du terminal à 30 % de sa capacité.

Si l’on en croit les chiffres avancés par Android Central, alors 10 % des terminaux vendus en Europe seraient encore en circulation, et ce malgré les mesures prises par le géant sud-coréen et ses différents partenaires.

Galaxy Note 7 UK

Samsung va déployer un nouveau patch au Royaume-Uni afin de limiter la capacité de la batterie du Galaxy Note 7.

C’est évidemment un problème pour le constructeur, car ces terminaux ne sont pas considérés comme sûrs et ils peuvent donc prendre feu à n’importe quel moment.

10 % des Galaxy Note 7 vendus en Europe seraient encore en circulation

Afin de tenter de faire rentrer ses clients dans le rang, Samsung a déployé plusieurs patchs au fil de ces dernières semaines afin de brider la capacité de la batterie. Ils n’ont peut-être pas eu l’effet escompté, mais le constructeur a la ferme intention de poursuivre dans ce sens.

Sa division britannique a ainsi annoncé en fin de semaine dernière le déploiement à venir d’une nouvelle mise à jour pour le Galaxy Note 7.

Cette dernière sera limitée au Royaume-Uni pour le moment et elle limitera la charge de la batterie à 30 % de sa capacité. Comme l’entreprise l’explique elle-même dans son communiqué, cette mise à jour de logiciel est “conçue pour réduire le risque client” et pour les “pousser à remplacer leur appareil dans le cadre du programme de remplacement”.

Seul le Royaume-Uni est concerné pour le moment

Pour le moment, la France n’est pas concernée, pas plus que nos voisins européens. Toutefois, il serait assez logique que la marque étende ce patch à l’ensemble des territoires où est sorti l’appareil.

Le Royaume-Uni n’est d’ailleurs pas le seul à être pris pour cible par l’entreprise. Les Galaxy Note 7 vendus en Nouvelle-Zélande, au Canada et en Australie ont eu droit au même traitement et certains d’entre eux ont même été volontairement bridés afin qu’ils ne puissent plus se connecter aux réseaux cellulaires.

Samsung envisageait d’ailleurs de faire la même chose aux États-Unis, mais Verizon s’est montré fermement opposé au projet, arguant qu’une telle stratégie pouvait mettre en danger les consommateurs possédant un seul téléphone.