Samsung : l’action est en chute libre depuis l’annonce de l’arrêt du Galaxy Note 7

Samsung a eu des semaines difficiles ces derniers temps, en raison des problèmes en lien avec le Galaxy Note 7. La marque a bien tenté de redresser la barre avec son programme d’échange, mais cela n’a malheureusement pas eu l’effet escompté. Loin de là, même. Faute de mieux, elle a donc décidé de suspendre définitivement la production de son terminal.

Cette décision était assez prévisible, mais elle a eu de lourdes conséquences sur la valeur de l’action de l’entreprise. L’effet a même été immédiat et le titre a ainsi accusé une chute de 8 % à Séoul dans les heures suivant l’annonce.

Action Galaxy Note 7

Le Galaxy Note 7 risque de coûter cher à Samsung.

La situation ne s’est pas améliorée ensuite. La valeur de l’action a chuté de nouveau de 2,70 % dès l’ouverture de la Bourse, pour tomber à 1,513 million de wons et donc à environ 1 219 €.

La valeur de l’action de Samsung est en chute libre

En tout et d’après les économistes, cette chute brutale aurait fait perdre pas moins de 15,3 milliards d’euros de capitalisation boursière à l’entreprise. La situation ne semble d’ailleurs pas vouloir s’améliorer.

Le géant coréen se trouve donc dans une situation très délicate. Comme le rappelle Jean-Michel Boissière, le directeur associé de l’agence de communication de crise MC2, la crise dans laquelle se trouve Samsung est “énorme” et “inédite”. En réalité, c’est même la première fois qu’une entreprise du secteur est confrontée à un tel problème et cela veut aussi dire que ces prochains mois risquent d’être très compliqués pour la marque.

Maintenant, il faut tout de même souligner que d’autres entreprises se sont retrouvées au cœur de scandales similaires par le passé. Perrier avait en effet dû retirer son eau gazeuse du marché au début des années 90 après la découverte de benzène dans certaines bouteilles.

Les ventes s’étaient alors effondrées et l’entreprise avait fini par être rachetée par Nestlé quelques années plus tard.

Même chose du côté de Coca-Cola lorsque plusieurs centaines de personnes sont tombées malades en Europe après avoir bu une boisson de la marque. Une enquête avait eu lieu et elle avait révélé que toutes ces boissons avaient été contaminées dans l’usine de Dunkerque, une usine qui alimentait à l’époque 80 % du marché français.

Samsung ne sait toujours pas pourquoi le Galaxy Note 7 a tendance à exploser

Mais le champion toute catégorie, c’est Toyota. En raison d’un défaut de fabrication, la marque avait dû rappeler pas moins de 9 millions de véhicules en 2009-2010 pour un problème d’accélération. Rebelote deux ans plus tard avec un rappel de 2,7 millions de véhicules et en 2014 avec une opération visant cette fois 18 millions de voitures.

Ces marques sont toujours présentes sur le marché, mais il leur a fallu des années pour redresser la barre.

Maintenant, dans ce cas précis, il y a tout de même un problème. Samsung semble ne pas savoir pourquoi les Galaxy Note 7 ont pris feu.

Lors du premier rappel, un porte-parole de l’entreprise avait déclaré que ces explosions provenaient d’un problème en lien avec les cellules des batteries, mais il n’a rien indiqué cette fois et il s’est finalement contenté d’annoncer la fin de la production du terminal. Selon le New York Times, la marque ne serait pas parvenue à reproduire le phénomène en laboratoire, et ce malgré l’attribution de plusieurs centaines d’employés au dossier.

Et ça, en revanche, ce n’est pas spécialement rassurant. Si Samsung veut reconquérir son public, il doit donc fournir des réponses claires et précises. Oui et toute la question est évidemment de savoir s’il en sera capable.