Samsung ne saurait toujours pas ce qui a provoqué les explosions du Galaxy Note 7

Samsung fait actuellement face à la pire crise de toute son histoire et la situation n’est visiblement pas sur le point de s’arranger. Selon le Wall Street Journal, la firme ne serait en effet toujours pas parvenue à identifier l’origine du dysfonctionnement qui a provoqué les multiples explosions du Galaxy Note 7. Problématique.

Le constructeur a présenté sa nouvelle phablette le 2 août dernier. Elle est arrivée sur le marché coréen quelques semaines plus tard avant de débarquer en Chine, aux États-Unis, en Europe et dans le reste du monde.

Prob Note 7

Samsung ne serait toujours pas parvenu à identifier le problème du Galaxy Note 7.

Très vite, des gens ont commencé à rapporter des problèmes de chauffe menant dans certains cas à des explosions et des débuts d’incendie.

Le Galaxy Note 7 a mis Samsung dans une situation très compliquée

Samsung a immédiatement suspendu la production du terminal afin de mener une première enquête. Elle a été bouclée en l’espace de quelques heures à peine et l’entreprise a alors déclaré que le problème venait des batteries fournies par un de ses fournisseurs.

Elle a alors lancé une vaste campagne de rappel tout en demandant à ATL, un autre fournisseur très en vogue dans le milieu, de lui fournir davantage de batteries pour équiper ses modèles de remplacement.

L’opération a coûté un peu plus d’un milliard de dollars à la marque, du moins d’après les estimations faites par Bloomberg. Malheureusement pour Samsung, elle n’a servi à rien.

Car en effet, ces modèles de remplacement ont présenté les mêmes dysfonctionnements. Faute de mieux, l’entreprise coréenne a donc décidé de mettre un terme à la production du terminal et de tourner la page. Définitivement. En parallèle, elle a également demandé à ses ingénieurs de mener des analyses complémentaires afin d’identifier le problème rencontré par le téléphone.

La faute au boîtier ?

Jusqu’à présent, elles n’ont pas été concluantes et Samsung n’est ainsi pas parvenu à reproduire le phénomène en laboratoire. La marque ne sait donc pas ce qui a provoqué ces explications et elle se trouve une nouvelle fois dans une situation délicate.

Le meilleur moyen de résoudre une crise de confiance, c’est en effet d’apporter des réponses claires aux interrogations de ses clients et elle n’est malheureusement pas en mesure de le faire à l’heure actuelle.

Les hypothèses ne manquent pas, bien entendu. Si certains pensent que le problème peut venir du SoC, les ingénieurs de l’entreprise pencheraient pour leur part pour une autre théorie : le boîtier. Cela n’a pas été confirmé par les voies officielles, mais ils penseraient en effet que le boîtier de l’appareil est trop petit pour loger une batterie de cette capacité. Cette dernière serait du coup plus exposée aux chocs et aux torsions.

Une chose est sûre en tout cas, Samsung a tout intérêt à répondre aux questions de ses clients avant le lancement du Galaxy S8.