Samsung Omnia 2 : le test complet

Sorti en fin d’année dernière, le Samsung Omnia 2 a beaucoup fait parler de lui. Et pour cause, puisqu’il a été le premier smartphone du marché à proposer Windows Mobile 6.5, successeur d’un Windows Mobile 6.1 énormément décrié dans le milieu (et à juste titre d’ailleurs). Enfin, toujours est-il qu’on me l’a prêté durant toute une semaine et qu’on peut dire qu’il m’a fortement surpris. Même que ça valait bien un billet.

Disclaimer : Tout comme le XPERIA X10, le Samsung Omnia 2 m’a été prêté durant une semaine par Orange Business, que je remercie au passage.

Les spécifications techniques

Si vous avez raté les différents articles qui ont été publiés au sujet du Samsung Omnia 2, il est important de commencer par le début et de rappeler ses caractéristiques techniques :

  • Processeur Samsung cadencé à 800 Mhz.
  • Ecran AMOLED résistif de 3.7 pouces (480 x 800).
  • 256 Mo de mémoire vive.
  • 2 Go de mémoire interne.
  • APN de 5 megapixels, autofocus, double flash LED.
  • EDGE, 3G, WiFi, Bluetooth 2.
  • Capteur de lumière, accéléromètre.

Autant dire que, sur le papier du moins, le Samsung Omnia 2 est un peu à la traine face à des concurrents qui ont presque tous opté pour le processeur SnapDragon 1Ghz. Cela dit, en pratique, à part quelques latences ponctuelles, le téléphone reste parfaitement réactif.

Côté packaging, pas de grosses surprises. On retrouve bien entendu toute la documentation qui va bien, le chargeur de l’appareil, le câble USB, le kit mains libres (en deux parties), une jolie pochette pour le téléphone et un stylet. Pour le reste, la boîte est plutôt jolie, en accord avec la charte graphique de l’opérateur.

Le design du téléphone

Si vous connaissez le Samsung Jet, alors le Samsung Omnia 2 ne vous surprendra pas puisqu’il reprend exactement le même design, avec un écran légèrement plus grand et une meilleure finition. Sur la face avant de l’appareil, on retrouve donc le logo du constructeur surmontant un magnifique écran (sur lequel nous reviendrons ensuite) et trois boutons situés tout en bas.

Les boutons de gauche et de droite permettent respectivement de décrocher, de raccrocher ou de mettre sous tension l’appareil. Le bouton central, quant à lui, joue un rôle majeur puisqu’il vous permettra de revenir au menu principal ou d’accéder à la gestion du multitâche.


Sur les tranches, on retrouve les habituels contrôles de volume, certes, mais aussi le bouton de veille ou encore le déclencheur pour l’appareil photo.

Globalement, le Samsung Omnia 2 est plutôt beau. En revanche, gros bémol pour la coque en plastique noir brillant qui a souvent tendance à marquer. Pour ceux qui comme moi détestent les traces de doigts, ce n’est pas l’idéal. Autre défaut, aucun rangement n’est prévu pour le stylet. Au mieux, vous devrez donc vous contenter de l’attacher à l’appareil, ce qui n’est pas très pratique lorsqu’on garde son téléphone dans la poche de son jean’s.

De même, le port SD est plutôt mal situé puisqu’il est nécessaire d’ouvrir l’appareil pour y accéder. Autant dire que si vous souhaitez changer de carte dans les transports en commun, vous avez plutôt intérêt à faire attention.

Un magnifique écran… résistif

En revanche, l’écran du Samsung Omnia 2 est tout simplement magnifique. Très lumineux, très contrasté, c’est un véritable régal à utiliser. Les couleurs sautent aux yeux, la lecture des vidéos est confortable et on sent bien que la technologie AMOLED apporte vraiment quelque chose en plus.

Comme annoncé un peu plus haut, le Samsung Omnia 2 propose un écran résistif. Tout comme sur la Nintendo DS. Les avantages de cette technologie sont nombreux, notamment pour le constructeur du fait de son faible coût, mais elle possède tout de même quelques défauts. Ainsi, ces écrans sont généralement plus fragiles et ils ont souvent tendance à générer des reflets.

Cela dit, j’avoue avoir été étonné par une chose. Les écrans résistifs ont souvent tendance à consommer entre 20 et 25% de la luminosité d’un écran et cela ne se ressent pas du tout sur cet appareil.

Il faut également savoir que l’écran du Samsung Omnia 2 est multitouch.


Une interface plus ergonomique

Je n’ai jamais porté Windows Mobile dans mon coeur et c’est sans doute ce qui explique pourquoi j’étais très circonspect à l’idée de tester le Samsung Omnia 2. Et en toute franchise, on peut dire que j’ai été extrêmement surpris. L’interface de l’appareil est en effet très fluide, très réactive et de gros efforts ont été faits en terme d’ergonomie.

Le clavier virtuel, pour commencer, est vraiment bien conçu. L’écartement des touches évite en effet les sempiternelles fautes de frappe et il est beaucoup plus pratique à l’usage que celui du Sony-Ericsson XPERIA X10.

De même, il faut savoir que le stylet n’est pas nécessaire. Et ça, c’est un point très important. Il pourra nous venir en aide lorsque nous aurons besoin de dessiner, ou quand nous aurons un long texte à taper, mais l’ensemble de l’interface peut se piloter au doigt. On saluera d’ailleurs l’effort de Microsoft pour rendre son système d’exploitation mobile plus conviviale.

Notons également que Samsung propose une interface maison : TouchWiz. Assez sympathique à utiliser, elle permet une navigation beaucoup plus fun au sein des différents menus de l’appareil. En revanche, si cette interface est plutôt amusante à tester, elle n’apporte pas grand chose sur la durée.

Sur le mobile prêté par Orange Business, plusieurs écrans d’accueil sont proposés. On retrouve l’écran Orange, plutôt bien conçu, mais aussi l’écran Samsung ainsi que l’écran natif à Windows Mobile. Il faut bien l’avouer, un temps d’adaptation est nécessaire pour s’y retrouver.

Un véritable couteau suisse numérique

Le plus surprenant, lorsqu’on démarre le Samsung Omnia 2, c’est le nombre invraisemblable d’applications proposées. On trouve de tout, un utilitaire pour prendre des notes, un dictaphone, Internet Explorer, Opera, un logiciel pour écouter la radio, des jeux, Windows Live ou encore Word, Excel et PowerPoint.

Et la liste est longue, vraiment longue. Pour un peu, on aurait presque du mal à trouver le carnet d’adresse ou le navigateur. Bon point en revanche, toutes les applications embarquées bénéficient d’une interface agréable et intuitive, en total accord avec l’ambiance visuelle du système d’exploitation.

Cela dit, lorsqu’on explore le Marketplace embarqué, on comprend immédiatement pourquoi l’appareil propose nativement autant d’applications. En effet, la boutique de Microsoft est vraiment vide. On trouve très peu d’applications et elles sont presque toutes payantes.

En toute franchise, ce point m’a fait l’effet d’une véritable douche froide, d’autant plus que je fais partie de ceux qui attendent beaucoup de Windows Phone 7. En l’état, le Marketplace ne tient la comparaison ni avec l’AppStore, ni avec l’Android Market. Et quand on sait que l’évolutivité d’un mobile se juge à son store, on se dit que la firme de Redmond a encore beaucoup d’efforts à faire pour parvenir à fédérer une vraie communauté autours de son OS mobile.

Point très positif, le Samsung Omnia 2 supporte le Flash Lite, l’AJAX et il est aussi capable nativement de lire des Divx. Inutile, donc, de passer par un convertisseur, il vous suffit de transférer vos films et vos séries pour en profiter.

En revanche, la fonction photo et la fonction vidéo sont assez décevantes. La qualité est correcte, l’appareil intègre un stabilisateur et de nombreux filtres sont disponibles, mais on reste tout de même sur notre faim. Notons d’ailleurs que la fonction photo s’en tire nettement mieux que la fonction vidéo, qui ne vous sera finalement d’aucune utilité. C’est dommage mais très courant chez les constructeurs (Apple en tête bien sûr).

Cela dit, le gros point fort de cet appareil, c’est son autonomie très élevée. La plupart des smartphones tiennent un ou deux jours en utilisation courante. Le Samsung Omnia 2 a tenu trois ou quatre jours sans recharge, soit deux fois plus longtemps que mon iPhone 3G. C’est un point assez rare pour être noté.

En conclusion

En toute franchise, le Samsung Omnia 2 est un bon produit. Son écran est lumineux, magnifique et on prend plaisir à l’utiliser, d’autant plus qu’il est doté d’une autonomie très confortable. Même chose pour l’interface de WinMo 6.5 qui est nettement plus claire que les versions précédentes.

Cela dit, cet appareil présente un inconvénient de taille : son système d’exploitation. Windows Phone 7 étant attendu pour les mois qui viennent, ce dernier est dépassé avant l’heure. Et avec le processeur peu véloce embarqué par le téléphone et la faible quantité de mémoire vive, la mise à jour vers la prochaine version du système d’exploitation mobile de Microsoft risque d’être particulièrement délicate.

Notons toutefois que le Samsung Omnia 2 est disponible chez Orange à partir de 79€ HT. Un prix accessible et un téléphone qui vous conviendra si vous n’avez pas de gros besoins et si vous n’êtes pas de ceux qui ont toujours le dernier smartphone à la mode.

Points forts :

  • Qualité de l’écran.
  • Réactivité et accessibilité de l’interface.
  • Niveau de personnalisation élevé.
  • Très bonne autonomie.

Points faibles :

  • La coque qui attire les traces de doigt.
  • Pas de rangement pour le stylet.
  • Inutilité du MArketplace.
  • Fonctions photo et vidéo.