Samsung travaille sur une puce dédié aux trackers d’activité

Samsung est très présent sur le secteur de la mobilité, bien sûr, mais il s’intéresse aussi pas mal au marché des objets connectés. Il a lancé plusieurs coachs électroniques et même quelques montres intelligentes au fil de ces dernières années et il n’a visiblement pas l’intention d’en rester là. La marque vient effectivement de lever le voile sur un bio-processeur pensé pour les trackers d’activité.

Ce n’est pas vraiment une révélation mais les coachs électroniques ont beaucoup évolué au fil des générations. Les premiers modèles se contentaient de compter nos pas mais les produits les plus récents vont beaucoup plus loin.

Bio-Processor Samsung

Samsung travaille sur une puce pensée pour les coachs électroniques.

Certains d’entre eux sont effectivement capables de mesurer notre fréquence cardiaque pour évaluer plus précisément notre activité et les efforts fournis au quotidien.

Le Bio-Processor pourra enregistrer et analyser cinq signaux biométriques différents

Sont-ils parfaits pour autant ? Non, bien sûr, et il arrive ainsi parfois que leur estimations ne correspondent pas tout à fait à la réalité.

Samsung a beaucoup travaillé pour améliorer la précision de ses appareils et il souhaite désormais aller encore plus loin en produisant un processeur entièrement dédié aux coachs électroniques, un processeur capable de mesurer et d’évaluer notre état de santé en l’espace de quelques centièmes de seconde.

Le Bio-Processor sera intégré dans les prochains objets connectés de la marque et il sera capable d’enregistrer et d’analyser cinq signaux biométriques différents.

Fait intéressant, il n’aura pas besoin d’autres éléments pour fonctionner et il intègrera ainsi tout ce dont il a besoin pour évaluer notre activité.

Les premiers coachs électroniques à exploiter le Bio-Processor arriveront sur le marché l’année prochaine

Le géant sud-coréen n’a d’ailleurs pas lésiné sur les fonctions puisque cette puce pourra mesurer le taux de graisse, la masse musculaire, le rythme cardiaque, la température cutanée et le niveau d’effort fourni durant un exercice.

Toutes ces données seront analysées dans la volée et transmises à l’application de notre choix.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Samsung ne compte pas garder cette puce pour ses propres produits et ses concurrents pourront aussi en profiter. Les premiers coachs à exploiter le Bio-Processor devraient débarquer dès l’année prochaine.

Mots-clés samsung