Samsung travaillerait sur un nouveau casque à réalité virtuelle

Samsung a été un des premiers constructeurs à lancer un casque à réalité virtuelle et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Un cadre de l’entreprise a en effet profité d’une conférence organisée par la marque pour évoquer un nouveau modèle radicalement différent des précédents, un modèle qui n’aura besoin ni d’un smartphone ni d’un câble pour fonctionner.

Injong Rhee, le directeur de la R&D à la division logiciels et services mobiles, est monté sur scène durant la Samsung Developer Conference de San Francisco pour évoquer la réalité virtuelle.

RV Samsung

Samsung travaille sur un nouveau casque à réalité virtuelle autonome.

Il a commencé par évoquer les précédents produits de la marque avant de parler d’un nouveau projet sur lequel travaille ses ingénieurs.

Samsung travaille sur un casque à réalité virtuelle totalement autonome

Si l’homme n’a pas donné beaucoup de détails sur son allure ou même sur sa fiche technique, il a tout de même beaucoup insisté sur certaines de ses particularités.

L’appareil marquera ainsi une rupture avec les autres casques du marché car il sera totalement autonome et il n’aura donc besoin ni d’un smartphone ni d’un ordinateur pour fonctionner. Il intègrera ainsi toute l’électronique nécessaire à la lecture et à l’importation de contenus, exactement à l’image de ce que propose Microsoft avec le HoloLens.

Mais ce n’est pas tout car il intègrera aussi de nombreux capteurs et il sera ainsi en mesure de détecter les mouvements de la tête de l’utilisateur, mais aussi la position de ses mains.

Le dispositif ne devrait d’ailleurs pas se limiter à la réalité virtuelle. Il pourrait aussi offrir une expérience en réalité augmentée.  Une fois encore, il est très difficile de ne pas établir de parallèle avec le dispositif de Microsoft.

Injong Rhee n’a donné aucun indice sur la date de lancement de ce casque mais il faudra sans doute se montrer patient avant de le voir arriver sur le marché. Développer un casque autonome comporte de nombreux défis, notamment en terme d’autonomie et de miniaturisation.

Si l’Oculus Rift et le HTC Vive ont besoin d’un ordinateur pour fonctionner, ce n’est d’ailleurs pas par hasard car leur unité de calcul n’est pas suffisamment puissante pour pouvoir afficher les expériences proposées par les éditeurs dans de bonnes conditions.

De nombreux défis attendent donc les ingénieurs de Samsung.