Samsung va construire une usine de semi-conducteurs à Taylor, dans le Texas

Samsung vient d’annoncer qu’il installera une nouvelle usine de semi-conducteurs dans la ville de Taylor au Texas. L’information a été confirmée ce mardi par le géant sud-coréen en marge d’une conférence présidée par le gouverneur du Texas, Greg Abott.

logo-samsung

Crédits 123RF.com

17 milliards $

La compagnie basée à Séoul investira 17 milliards $ dans le projet — 11 milliards en équipements et 6 milliards dans la construction. Bien sûr, elle bénéficiera de diverses incitations fiscales. La construction devrait démarrer durant le premier semestre 2022 et la production en 2024.

Selon Kinam Kim, chef de la division Appareils électronique de Samsung Electronics, la nouvelle infrastructure marque le début d’un chapitre important pour le futur de Samsung.

« Avec une plus grande capacité de production, nous serons en mesure de mieux répondre aux besoins de nos clients et de contribuer à la stabilité de la chaîne globale d’approvisionnement des semi-conducteurs, » a rapporté le média américain Austin American-Statesman, citant Kim.

En guise de réponse, le maire de Taylor, Brandt Rydell, a comparé l’annonce de Samsung à « une véritable dynamo économique » qui permettra de revitaliser sa ville.

Le projet annoncé devrait selon les informations disponibles créer environ 1800 emplois à terme et plus de 10 000 emplois en phase de construction. La nouvelle usine sera construite sur une superficie de 400 hectares. Il faut souligner que la ville de Taylor qui abritera l’édifice se situe à 55 km d’Austin, la capitale du Texas et la ville où se trouve la plus grande usine de Samsung (hors de la Corée du Sud).

À la queue leu leu

Samsung n’est pas la seule compagnie à développer son segment semi-conducteur aux USA. En effet, elle emboîte le pas à TSM — le plus grand producteur de puces électroniques au monde — qui a démarré en juin passé la construction d’une usine de semi-conducteurs dans l’Arizona. Quelques mois plus tôt, Intel avait annoncé qu’elle prévoit injecter 20 milliards de $ dans deux projets similaires (toujours en Arizona). 

Ces divers investissements traduisent une tendance globale stimulée par la pénurie qui sévit depuis plus d’un an — une crise exacerbée par la pandémie de Covid-19 et la lutte commerciale entre les USA et la Chine. D’après plusieurs experts, la pénurie qui touche plusieurs secteurs (automobile, informatique, mobile, électroménager, etc.) pourrait se prolonger jusqu’en 2023, notamment en raison de la complexité du processus de fabrication des semi-conducteurs. 

Pour rappel, Samsung est le deuxième plus grand fabricant de semi-conducteurs au monde. Avec 17 % des parts de ce marché, il se trouve loin derrière le Taïwanais TSM (55 %). D’après un rapport publié par TrendForce, l’industrie des semi-conducteurs devrait enregistrer une croissance de 17,3 % cette année, contre 10,8 % en 2020.