Sanctuary, le projet qui vise à conserver une copie numérique de notre société sur la Lune

La mission spatiale Sanctuary permettra de transporter sur la Lune 17 disques de saphir contenant une sélection d’informations scientifiques, d’œuvres artistiques et de deux génomes humains, afin de préserver la mémoire de notre monde pendant des millions d’années. C’est là l’un des objectifs du projet Sanctuary rendu possible par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), en collaboration avec PST Services et Audi.

Cette mission sera lancée à l’occasion du 50e anniversaire de la première mission habitée sur la Lune, le 20 juillet 2019. Et il faut dire que cette mission Sanctuary est à plus d’un titre assez originale.

JAXA Lune

Sanctuary explorera les restes de la mission Apollo 17

Comme l’a déclaré le CEA, Sanctuary est en effet la première mission d’exploration d’une société spatiale privée et la première mission spatiale dédiée à l’archéologie. Pendant douze jours, deux robots exploreront les restes laissés par les astronautes américains de la première et dernière mission sur la surface de la Lune, Apollo 17. De plus, la mission spatiale Sanctuary portera une cargaison très particulière – 17 disques de saphir, qui sont conçus pour préserver la mémoire de notre monde pendant des millions d’années.

Le vaisseau atterrira sur la Lune dans la région de Taurus Littrow avec à son bord 17 disques de saphir contenant des images, des textes, et l’intégralité de deux génomes humains (un homme et une femme), une sélection d’œuvres scientifiques, artistiques et collaboratives qui constituent l’héritage culturel de la Terre.

Sanctuary ne cherche pas à entrer en contact avec des aliens

La mission Sanctuary n’a pas pour but de prouver l’existence  d’hypothétiques extraterrestres sur la Lune comme ce fut le cas avec les sondes Pioneer et Voyager. Elle ne cherchera pas à rentrer en contact avec des aliens. Son but est de laisser aux générations futures d’humains des traces de notre monde actuel.

Une fois la mission spatiale Sanctuary terminée, la sonde restera sur la Lune et sera donc accessible à nos futurs descendants. Ils pourront ainsi avoir des vestiges de notre civilisation. “Il s’agit de leur parler de nous, ici et maintenant”, note les créateurs du projet.

Mots-clés insolitelune