Sans pression aucune, Samsung lance un SSD… de 30 To

Vous avez 5.700 films en full HD et vous ne savez pas où les mettre ? Samsung vient de vous trouver une solution sur mesure, et vous n’aurez même à pas à vous colleter à un disque dur à plateau (c’est so 2012…). La firme vient en effet donner le clap de départ à la production en masse d’une nouvelle série de SSD disposant d’une capacité qui devrait mettre d’accord les amateurs d’espace de stockage étendu. Car oui, on parle ici de 30,72 To. Tout de même…

Avec une telle capacité, Samsung peut se vanter d’avoir réussi à créer le plus gros SSD au monde – et d’être arrivé à faire tenir le tout dans une enveloppe de seulement 2,5 pouces. Une belle performance qui ne fait pas pour autant l’impasse sur les performances.

Particulièrement à l’aise sur le secteur de la mémoire au sens large, Samsung enfonce le clou en lançant la production en masse d’un nouveau SSD doté d’une capacité appréciable de 30 Téraoctets.

Du côté des vitesses de transfert, on part en effet sur quelque chose de très convenable compte tenu de l’espace de stockage proposé. Il faudra ainsi compter sur des débits atteignant jusqu’à 2,1 Go/s en lecture séquentielle et 1,7 Go/s en écriture. C’est, à titre indicatif, trois fois plus que ce que l’on peut trouver sur un 850 EVO, ou n’importe quel autre SSD vendu aux particuliers.

Un SSD (très) coûteux, destiné aux professionnels uniquement…

En dépit de la boutade qui servait d’introduction à cet article, le monumental SSD que Samsung vient de dévoiler n’est pas vraiment destiné à autre chose qu’au marché pro. Si la firme n’a pas encore annoncé de tarif pour son dernier né, il faudra tabler sur un grand minimum de 20.000 dollars. C’est en tout cas ce que l’on peut estimer en jetant un œil aux tarifs pratiqués chez les concurrents de Samsung sur ce secteur (le Seagate Nytro 3300 affichant une capacité totale de 15,36 To se négocie ainsi à plus de 10.000 dollars).

Il n’empêche que la prouesse technique est bien là. Pour parvenir à mettre au point cette impressionnante solution de stockage, la firme coréenne a tablé sur la miniaturisation de ses composants et la densité de la mémoire NAND utilisée sur son produit final. Comme la firme le précise sur son communiqué, ce sont pas moins de 32 puces de 1 To qui ont été empilées. Chacune de ses puces comprend 16 dies de 512Go profitant de la mémoire V-NAND TLC de 4e génération.

Si Samsung frappe un grand coup avec ce produit, il faut toutefois rappeler que Seagate avait réussi à concevoir un SSD de 60 To en 2016. Ce dernier n’était toutefois pas aussi compact (3,5 pouces contre 2,5 dans le cas présent) et n’a jamais été commercialisé…

Mots-clés samsungssd