Santé et vaccin : Pinterest s’engage à lutter contre les campagnes anti-vaccin

Alors que les États-Unis font actuellement face à une inquiétante épidémie de rougeole, Pinterest a décidé d’apporter son aide pour lutter contre les campagnes de désinformation sur les vaccins qui sont la principale cause des importantes baisses de la couverture vaccinale dans le monde.

Le réseau social a ainsi décidé que désormais, toutes les recherches sur sa plateforme en rapport avec les vaccins dirigeront les internautes uniquement vers les publications des autorités sanitaires, et non celles de simples internautes. Pinterest a annoncé la nouvelle ce mercredi 28 août.

Crédits Pixabay

Ce sont près de 200 mots-clés liés à la vaccination qui sont concernés par les nouvelles mesures instaurées par Pinterest, notamment les mots « vaccin », « sécurité des vaccins » ou « rougeole ».

Pinterest s’engage contre la désinformation sur les vaccins

En février dernier, Pinterest avait carrément banni de sa plateforme toutes les publications liées aux vaccins afin de préserver ses utilisateurs des infos erronées concernant les prétendus dangers de se faire vacciner. Le réseau social a cependant été très critiqué pour cette décision jugée trop radicale.

Aujourd’hui, Pinterest a décidé de revoir sa politique : au lieu d’être toutes bannies, seules les publications d’organisme de santé, telles que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Centers for Disease Control (CDC) et l’American Academy of Pediatrics (AAP), sont autorisées sur le site.

Pinterest a également pris la décision de désactiver les commentaires sur ces publications pour éviter que les internautes anti-vaccins ne puissent y laisser des messages de désinformation.  « Notre but est qu’aucune fausse information ne puisse être trouvée sur notre réseau social », a expliqué Ifeoma Ozoma, responsable des politiques publiques chez Pinterest, dans un échange avec The Guardian. « Il ne sera pas possible de faire évoluer les mentalités si, sous une publication officielle, on trouve des recommandations et/ou des commentaires propageant une désinformation dangereuse. »

Les autres réseaux sociaux devraient en prendre de la graine

Avec plus de 300 millions de visiteurs par mois, Pinterest peut se vanter d’être l’un des premiers réseaux sociaux à lutter activement contre la prolifération des publications anti-vaccins. La plateforme avait commencé à prendre des mesures en 2017 en interdisant les épinglettes contenant des « conseils » et solutions pour ne pas avoir à se vacciner ou faire vacciner ses enfants.

Depuis, plusieurs réseaux sociaux, tels que Facebook, Twitter ou encore YouTube ont décidé de suivre l’exemple de Pinterest. Même Amazon a décidé de s’y mettre en supprimant les films de propagande anti-vaccin de son catalogue de vidéos à la demande.