SarkoCensure : quand l’UMP fait fermer plusieurs comptes Twitter

Les comptes parodiques sont légion sur Twitter. On en trouve évidemment de tout bord et si certains raillent la droite, on trouve également de nombreux comptes qui ne sont pas plus tendres avec la gauche. C’est normal, c’est ce que l’on appelle la liberté d’expression. Toutefois, le célèbre service de micro-blogging ne l’entend pas de cette oreille et c’est ainsi que nous avons appris durant le week-end la fermeture de plusieurs comptes parodiques raillant Nicolas Sarkozy, sa campagne et son fameux slogan “La France Forte”. Evidemment, l’affaire a fait beaucoup de bruit, ce qui a poussé les journalistes du Monde a enquêter sur la question. Et le moindre que l’on puisse dire, c’est que leurs conclusions sont sans équivoque.

SarkoCensure : quand l'UMP fait fermer plusieurs comptes Twitter

@_nicolassarkozy, @mafranceforte, @fortefrance, @MrSarkozy, @SarkozyCaSuffit, ces comptes vous les connaissez peut-être et il est même possible que vous les suiviez sur Twitter. Si tel est le cas, alors vous avez sans doute assisté en direct à leur disparition du réseau et vous devez par conséquent vous poser mille questions sur les raisons qui ont poussé le service à les suspendre. En réalité, l’explication est plutôt simple, les conditions d’utilisation de Twitter stipulent noir sur blanc que l’usurpation d’identité est interdite. Et c’est exactement en se basant sur cette règle que l’un des responsables de la campagne numérique du candidat Sarkozy a décidé de demander la suspension pure et simple de tous les comptes utilisant le prénom et le nom de notre président. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces derniers “pouvaient prêter à confusion”.

Oui, prêter à confusion… Car en effet, mes chers amis, l’internaute lambda est stupide. Tellement stupide qu’il semble être incapable de faire la distinction entre un compte vérifié et un compte parodique. Remarquez, dans certains cas, il faut avouer que la frontière est mince et on ne manquera évidemment pas de penser à une certaine ministre qui est très active sur Twitter et qui a souvent tendance à écrire sans réfléchir.

Quoi qu’il en soit, ce qu’il faut préciser pour finir, c’est que Twitter autorise les comptes parodiques à condition que cela soit expressément mentionné. Moralité, si vous comptiez vous lancer prochainement comme humoriste, n’oubliez surtout pas de bien préciser que vous n’êtes pas celui dont vous vous moquez.

Via

Mots-clés twitterweb