SCAMP, le petit robot aux superpouvoirs

SCAMP semble sortir tout droit des films de science-fiction. Il fait surtout penser à Spiderman, mais il peut également voler comme Superman. C’est le premier robot à pouvoir à la fois voler, grimper aux murs et marcher. Il se débrouille très bien à l’extérieur, sur les surfaces rugueuses, caillouteuses ou poussiéreuses. De plus, il est capable d’une économie d’énergie en alternant ses générateurs par rapport aux activités voulues.

Le mérite de l’invention revient à Morgan Pope et à son équipe. Ce sont des étudiants en robotique de l’Université de Stanford, en Californie. Le robot a été baptisé SCAMP pour Stanford Climbing and Aerial Maneuvring Platform. Pour le fabriquer, ils ont recouru au biomimétisme. Ils se sont à la fois inspirés du pivert, du gecko et de l’araignée, entre autres choses.

SCAMP

Un robot-drone se cache sur cette image.

Il faut reconnaître que la mise au point d’une telle machine, capable de s’adapter à n’importe quelle situation, n’est pas chose facile. Ses capacités témoignent d’ailleurs de sa complexité.

Mi-insecte, mi-oiseau

Les prouesses de Scamp sont impressionnantes. Son mécanisme est inspiré de plusieurs insectes ainsi que des oiseaux. Son apparence est similaire à celle d’une mante religieuse. Il est doté de microspines (grappins miniatures) et d’une surface adhésive sur ses membres avant. Cela lui sert de griffes et lui permet de se poser le long d’un mur vertical et d’y grimper. Il peut également s’agripper aux plafonds.

En cas de chute, il intègre un système de rattrapage et de redécollage. Il peut aussi décoller verticalement en s’appuyant sur un mur.

À part son aptitude à escalader les murs et à déjouer les lois de la gravité, SCAMP peut également marcher. En tant que drone, sa batterie consomme beaucoup d’énergie. Par contre, au sol, en tant que véhicule hybride, il peut économiser de l’énergie tout en restant fonctionnel.

Selon ses concepteurs, SCAMP est “en partie un pivert, en partie un insecte et en partie un colibri”.

Champs d’application

À priori, SCAMP convient parfaitement aux opérations d’espionnage grâce à sa discrétion, à sa multifonctionnalité et à sa légèreté. Il pourrait, par exemple, s’immiscer silencieusement dans des bases militaires ennemies.

Il serait ainsi en mesure d’enregistrer les images et les sons, et donc de recueillir les informations nécessaires. Cela permettra d’éviter de risquer la vie d’un agent pour des missions d’infiltration.

Par ailleurs, il est capable d’accéder à des milieux plus ou moins inaccessibles par l’homme. SCAMP pourra ainsi devenir un outil incontournable pour les recherches scientifiques. De plus, il est toujours opérationnel même quand les conditions météorologiques sont instables.

Mots-clés robotrobotique