Un patch pour mesurer la tension artérielle

Des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego ont mis au point un patch qui pourrait révolutionner la médecine. Le petit dispositif permet en effet de mesurer la pression artérielle exacte dans les artères principales et en profondeur du corps, grâce à la technologie ultrasonique.

Le patch est donc prédestiné à surveiller continuellement les variations de la pression sanguine sans avoir recours aux méthodes traditionnelles.

Hôpital

Crédits Pixabay

Il pourrait éventuellement être utilisé pour contrôler l’activité de certains organes vitaux comme le cerveau, les poumons ou encore le foie.

Il suffit juste de l’appliquer sur la peau du patient et le laisser opérer : il va alors prendre la tension artérielle du porteur en temps réel et même en plein mouvement.

Quand la technologie se met au service de la médecine

Ce patch révolutionnaire utilise des ondes ultrasonores pour détecter les changements de la pression sanguine. Ces ondes vont pénétrer sous la peau pour réfléchir les tissus et le sang du patient vers un capteur, et ce dernier va évaluer la tension artérielle centrale. Il s’agit d’un mode de fonctionnement vraiment innovant comparé au traditionnel brassard qui n’est capable de capter que la tension artérielle périphérique.

Le patch et son utilisation ont fait l’objet d’un article dans le Nature Biomedical Engineering.

Sheng Xu, professeur de nano-ingénierie à l’UC San Diego Jacobs School of Engineering et coauteur de l’étude y explique : « L’intégration de la technologie ultrasonique dans des dispositifs portables marque le début de la mesure non invasive d’un grand nombre d’autres signaux et événements et activités biologiques loin sous la surface de la peau. »

Une alternative de contrôle médical plus performant

Pour le Dr Brady Huang, Radiologue à l’UC San Diego Health, ce patch est vraiment révolutionnaire. « Le nouvel outil peut constituer une fantastique acquisition pour la médecine cardiovasculaire », a-t-il déclaré sur le sujet. « En salle d’opération, surtout en cas d’intervention cardiopulmonaire complexe, une mesure précise en ‘temps réel’ de la tension artérielle centrale est nécessaire. Et sur ce plan, le patch pourrait remplacer les méthodes traditionnelles. »

Dans un avenir proche, les patients souffrant de pathologie cardiaque ou pulmonaire pourront ainsi contrôler et vérifier eux-mêmes leur pression artérielle, ce qui va permettre la prévention de diverses complications généralement dues à une vérification beaucoup trop tardive.

Mots-clés santé