Web

Screencast : Cuil

A moins d’avoir passé ces derniers jours au fin fond de la Bolivie, vous avez forcément du entendre parler de Cuil, le nouveau moteur de recherche lancé par deux anciens de chez Google. Et oui, car il n’y a pas que sur les bateaux que les rats quittent le navire. Toujours est-il que de nombreux blogueurs en ont déjà parlé et que cela m’a donné envie d’en faire un petit screencast histoire de vous le présenter…



Chez Cuil, tout est une question d’égo. Lancé le lundi 28 juillet par trois anciens de chez Google (Anna Patterson, Russell Power et Louis Monier pour ceux qui aiment les noms), il s’est tout de suite auto-proclamé comme le « plus gros moteur du monde ». Oui, on peut dire que cela ne rigole pas, hein… Manque de chance, l’opération a très bien fonctionné et leurs serveurs n’ont pas tenu la charge. Cela dit, il faut bien avouer que Cuil ne manque pas d’audace et qu’un peu de sang neuf en matière de recherche web est toujours bon à prendre.

Sur le papier, ce sont plus de 120 milliards de pages qui seraient indexées par Cuil. Selon ses concepteurs, cela correspondrait à trois fois plus que Google. Le plus étrange c’est que d’après mes tests à moi, ce serait plutôt le contraire mais passons… De toute manière, quoi qu’on en dise, ce n’est pas un bon argument puisqu’une bonne recherche, c’est celle qui renvoie le moins de résultats possibles et qui préfère la qualité à la quantité.

Evidemment, le nouveau moteur de recherche présente quelques fonctions originales. Pour commencer, en fonction des lettres que vous saisissez, Cuil est capable de vous suggérer des recherches. Plutôt sympathique, on tombe parfois sur de bonnes surprises. De la même manière, les résultats ne sont pas affichés sous la forme d’une liste mais en colonnes. Les extraits des pages sont également plus conséquents et permettent de se faire une meilleure idée du contenu proposé. Mine de rien, le gain de temps n’est pas négligeable puisqu’il n’y a plus besoin d’ouvrir toute une palanquée d’onglets pour trouver ce que l’on cherche.

Autre point à souligner, Cuil ne traite pas tous les mots-clés de la même manière. Si votre recherche est assez généraliste (genre « internet » ou « web 2.0 »), il va afficher les résultats sous la forme d’onglets. Alors ce n’est pas facile à expliquer en quelques mots mais je pense que mon screencast met bien cette fonction en évidence. Enfin celle-là et celle des catégories, qui permet de filtrer facilement les résultats affichés en fonction de leur type.

Seulement, et c’est le blogueur râleur qui parle, d’autres fonctions de base sont complètement absentes. Il n’est ainsi, pour le moment du moins, pas possible de rechercher des pages françaises ou francophones comme le fait Google. De la même manière, la pertinence des résultats retournés peut aussi être remise en question. Là encore, j’ai mené différents tests et ils n’ont pas été très concluant. Rien que pour vous donner un exemple, la Fredzone est très mal référencée sur Cuil, ce que je trouve tout simplement inadmissible.

Pour le moment, il est impossible de savoir si Cuil parviendra à s’imposer face à ses concurrents (n’oublions pas qu’il n’y a pas que Google, hein…). Le marché est assez dense, plutôt saturé et le nouveau moteur devra beaucoup lutter pour s’imposer. Cela dit, il nous réservera peut-être quelques surprises, allez savoir…

Note : Contrairement aux apparences, je ne suis pas à la bourre sur ce screencast. Non, parce qu’en fait il a été réalité voilà plusieurs semaines et je l’avais complètement oublié…