Les secrets de la reproduction des “araignées de mer géantes” de l’Antarctique révélés

Colossendeis megalonyx, connue également sous le nom d’araignée de mer géante de l’Antarctique est une espèce marine de l’embranchement des arthropodes. Jusqu’à récemment, les scientifiques ignoraient tout de l’écologie reproductive, de l’embryologie et du développement larvaire de l’espèce.

En 2021, des chercheurs de l’Université d’Hawaï à Manoa ont mené une expédition. Durant l’investigation, ils ont réussi à recueillir des informations sur les habitudes reproductives de l’espèce et sur une partie du mystère qui perdure depuis plus de 140 ans.

Araignée des mers
Crédits R. Robbins

Selon le professeur Amy Moran, auteur principal de l’étude, chez beaucoup d’araignées de mer, le parent mâle prend soin des petits en les transportant durant leur développement. Cependant, ni ce comportement ni aucun autre comportement de couvaison n’a jamais été observé chez les araignées de mer géantes de l’Antarctique. Cela montre l’importance des données récentes obtenues par l’équipe.

A lire aussi: Dans un zoo de Chicago, un requin-chabot femelle a eu un petit sans l’intervention d’un mâle

De premières informations sur la reproduction de l’espèce

Au cours de plongées sous-marines dans l’Antarctique, les chercheurs ont découvert sous la glace des groupes d’araignées de mer géantes qui semblaient s’accoupler. Ils ont collecté quelques groupes et les ont placés dans des réservoirs pour mieux les observer. Parmi les groupes collectés, deux ont produit des milliers d’œufs contenus dans un nuage gélatineux. Les œufs avaient la même taille et la même forme que les œufs non cultivés en laboratoire.

Comme pour bon nombre d’animaux à sang froid de l’Antarctique, le développement des œufs était particulièrement lent. La première larve a éclos environ huit mois après la ponte. Les scientifiques ont observé que les nouveau-nés coulaient dans l’eau mais ne nageaient pas.

Un comportement parental inhabituel

L’équipe a également constaté que l’adulte mâle est resté à proximité des œufs. Il semblait s’occuper de la grappe d’œufs pendant trois jours. Cette action a permis aux œufs de se compacter et de s’attacher à la roche.  

D’après les chercheurs, il s’agit d’un comportement assez inhabituel puisque durant la couvaison, la plupart des espèces d’araignées de mer portent leurs œufs jusqu’à ce qu’ils éclosent. Selon les explications, le fait d’apporter des soins aux embryons non couvés après la ponte chez les Colossendeidae pourrait représenter une stratégie évolutive intermédiaire entre la reproduction libre et la couvaison paternelle observée chez les autres groupes d’araignées de mer.

Cette découverte sur la stratégie de reproduction de C. megalonyx va contribuer à la compréhension de la biologie et de l’histoire naturelle de ces animaux atypiques et de tous les autres qui vivent dans l’une des parties les moins étudiées de l’océan.

Les détails de l’étude ont été publiés dans la revue Ecology.

SOURCE: IFLScience

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.