Seek : l’application qui vous apprend à identifier les plantes et les animaux

Reprenant un peu le principe de base de Pokémon Go, Seek nous permet d’identifier la faune et la flore qui nous entoure à l’aide de notre smartphone et de son  fidèle capteur photo. Il suffira pour se faire de gambader dans la nature et de lancer l’application au moment opportun. Un bon moyen de mettre un nom sur cette variété de plantes que l’on ne connaissait pas, ou de savoir si cet oiseau perché dans l’arbre d’à côté est une Pie bavarde ou une Pie à tête noire…

Le résultat de ces investigations sera alors sauvegardé sur l’application, à la manière de ce qu’il pouvait se passer lorsqu’on découvrait un nouveau Pokémon dans le jeu star de l’été 2016, et aucune donnée ne sera partagée sans une action de la part de l’utilisateur.

iNaturalist a lancé une application étonnante baptisée Seek. Elle permet, en reprenant certains principes de base de Pokémon Go, d’identifier la faune et la flore qui nous entoure.

iNaturalist, l’éditeur de cette application, met d’ailleurs un point d’honneur à rassurer les potentiels utilisateurs sur ce point. Seek est un service créé par des passionnés pour les amoureux de la nature. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir besoin de données pour évoluer et s’améliorer, mais la chose est entièrement laissée à la discrétion des naturalistes en herbe.

30.000 espèces répertoriées, mais un service fonctionnant de manière optimale en Amérique du Nord

Pour participer à l’effort de guerre et envoyer les données recueillies au travers de Seek, il est nécessaire d’installer l’application mobile d’iNaturalist. Une démarche qui permettra à l’éditeur d’alimenter sa base de données et de donner un coup de pouce à l’IA de son Pokémon Go like, chargée d’identifier les espèces que l’on pourra rencontrer.

Une IA d’ores et déjà efficace, mais qui s’avère surtout opérationnelle en Amérique du Nord à l’heure où nous écrivons ces lignes. Nul doute qu’au fil du temps, et au gré de la bonne volonté des utilisateurs à travers le monde, cette dernière se montrera plus précise en Europe et ailleurs.

Au travers de ce projet, ce sont les enfants – et leur légendaire curiosité – qui sont entre autres visés ; comme l’explique Scott Loarie, le cofondateur du service : « Je pense que nous pouvons construire avec les jeunes enfants le genre de culture et de style de vie qui consiste à se montrer intéressé et curieux – et qui pousse à se lancer dans les activités qui touchent à la science citoyenne. C’est-à-dire aller dehors et faire des observations« .

À noter que si cette application est prometteuse, elle n’est pour l’instant disponible que sur iOS. Dommage, les naturalistes qui ont eu la mauvaise idée d’investir dans un smartphone Android devront prendre leur mal en patience…

Mots-clés iNaturalistiosSeek