SEGA annonce l’arrivée prochaine du “Fog Gaming” dans ses salles d’arcade au Japon

C’était l’annonce de tous les fantasmes : lorsque le journaliste Nishikawa Zenji a teasé au cours d’un stream vidéo la nature “phénoménale” de sa prochaine chronique au sein du magazine de jeu vidéo Famitsu concernant l’éditeur SEGA, les spéculations en tout genre – aussi folles les unes que les autres – n’ont eu de cesse de se multiplier à travers la toile. Les plus rêveurs y voyaient le retour de SEGA sur le marché des consoles, d’autres envisageaient une alliance de taille avec Microsoft pour sortir la Xbox One Series X sous la marque japonaise…

La nature de ce scoop “insensé” a enfin été dévoilée dans les pages de l’édition du 18 juin du magazine et elle risque d’en calmer plus d’un.

Sega : c'est plus fort que toi, ou pas

Exit les rêves d’une Saturn ou d’une Dreamcast Mini (La Game Gear fera quant à elle de la résistance jusqu’à la fin), le scoop de Zenji est cent pour cent technique et n’intéressera que les plus férus de gaming japonais.

Moins de lag, plus de sous

Comme très explicitement décrit dans une traduction résumée par le site Frontlinejp, SEGA planche actuellement sur l’établissement d’une infrastructure de Fog Gaming fondé sur son parc installé de salles d’arcade. Les bornes utilisées dans les deux centaines de “Game Center” de la marque reposant sur une infrastructure PC, SEGA y voit l’opportunité parfaite pour les transformer en relais entre les centres de données où sont situés les serveurs utilisés par la technologie de cloud gaming et les utilisateurs.

Le but serait à la fois de réduire la latence inhérente à la technologie en rapprochant virtuellement les data centers des machines utilisées, mais également de générer une nouvelle source de revenus hors des horaires d’ouverture pour les propriétaires de salles d’arcade.

À lire aussi : SEGA annonce une Game Gear Micro

Cette proposition de Fog Gaming ne concernera que les prochaines générations de carte mère et n’arrivera pas du jour au lendemain.

Il ne s’agira pas non plus d’un service permettant de jouer aux jeux d’arcade à domicile contrairement à ce que le nom pourrait laisser croire – et on est donc en présence d’une innovation purement technologie exclusivement destinée au Japon dans un futur proche. La Dreamcast 2 quant à elle continuera à vivre dans le coeur de tous.

Et si cela ne vous suffit pas, il sera toujours possible de vous rabattre sur la Game Gear Micro. Ou plutôt sur ses quatre éditions.

Mots-clés arcadesega