Selfies : un nouveau cas de licenciement, cette fois en Chine

La Chine ne plaisante pas en matière de selfies. Une femme a en effet perdu son emploi après avoir posé aux côtés de plusieurs épaves de voitures suite à un terrible accident survenu dans la ville de Funyang.

L’affaire remonte au milieu de la semaine. Plusieurs véhicules ont été pris dans un carambolage dans la région de Fuyang, une ville située dans le nord-ouest de la province de l’Anhui. Un conducteur a en effet perdu le contrôle de son véhicule et il est venu heurter de plein fouet plusieurs voitures circulant autour de lui.

Selfie Licenciement

En tout, dix-huit personnes ont perdu la vie et l’accident a également fait des dizaines de blessés.

Un selfie qui ne passe pas

L’accident a bénéficié d’une importante mise en lumière de la part de la presse locale. Les chaînes et les stations de radio ont ainsi envoyé plusieurs reporters sur place afin de couvrir l’événement.

Parmi ces reporters se trouvait une femme travaillant pour une station de radio installée dans la ville. Une fois arrivée sur place, cette dernière n’a rien trouvé de mieux que de se prendre en photo en posant à côté de plusieurs carcasses de voitures calcinées montées sur une remorque.

Pour ne rien arranger, la femme arborait un immense sourire sur son visage et elle faisait en outre le « V » de la victoire avec ses doigts.

La reporter a ensuite publié plusieurs de ces photos sur son profil Weibo pour la partager avec ses proches. Très vite, l’image a été massivement partagée sur la plateforme et de nombreux internautes se sont alors manifestés afin d’exprimer leur dégoût face à son attitude décontractée.

Son employeur l’a licenciée

L’affaire a pris beaucoup d’ampleur dans les heures suivantes. La reporter s’est alors retrouvée sous le feu des critiques. Elle, et ses employeurs.

Certaines photos laissaient en effet apparaître le badge de la femme et les internautes n’ont donc eu aucune difficulté à l’identifier et à trouver le nom de la station radio où elle travaillait.

Désemparée face à la situation, la femme a publié mercredi soir une courte vidéo pour présenter ses excuses, une vidéo dans laquelle elle reconnaissait évidemment ses torts. L’initiative n’a cependant pas eu l’effet escompté et ses employeurs ont ainsi pris la décision de se passer de ses services.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette histoire n’est pas un cas isolé et un policier américain a ainsi été licencié un peu plus tôt dans la semaine pour les mêmes raisons. L’homme avait cette fois posé aux côtés d’une femme inconsciente dans sa voiture.