Selon ces chercheurs, il se pourrait bien que des crocodiles herbivores aient existé

L’évolution est un des aspects les plus fascinants de la vie. Ce n’est pas pour rien qu’à sa découverte, Darwin et sa théorie ont marqué un tournant majeur dans la compréhension des mécanismes de la vie et du contexte dans lequel elle s’est développée sur Terre.

Cette nouvelle étude en est un parfait exemple. En effet, aux premiers abords, l’idée même qu’une espèce de crocodile herbivore ait auparavant existé peut paraître saugrenue, voire carrément irréaliste.

Crédits Pixabay

Mais à en croire les trouvailles d’une équipe de chercheurs, suite aux études comparatives et aux modélisations qu’ils ont réalisées, il se pourrait bien que des crocodiles se nourrissant exclusivement de végétaux aient effectivement foulé la terre il y a longtemps.

Des crocodiles qui s’adaptaient aux milieux et aux aliments

Actuellement, les scientifiques regroupent les reptiles crocodiliens en deux catégories, selon Stephanie Drumheller, spécialiste en paléontologie à l’Université du Tenessee. Un premier groupe composé des espèces à museau mince et allongé, comme le gavial du Gange, se nourrissant de poissons et d’espèces animales de petite taille.

Un autre groupe est formé des crocodiles ayant un large museau, en forme de V ou de U qui se délectent de proies plus grosses. La force de leur mâchoire les rend capables de s’attaquer même à des proies plus grandes qu’eux en taille. Ce sont les crocodiles américains et les alligators, qui sont capables d’abattre des proies allant jusqu’au double de leur poids.

En analysant les données sur l’alimentation des crocodiles modernes et en les combinant avec l’étude de fossiles de crocodiles et de leurs contenus stomacaux, les scientifiques sont arrivés à établir des modèles du régime alimentaire d’anciens crocodiles qui se sont diversifiés en fonction du milieu et de ce qu’ils ont à se mettre sous la dent.

Des formes anciennes de crocodiles herbivores

Les résultats suggèrent qu’avant de devenir les prédateurs semi-aquatiques qu’on connaît aujourd’hui, le laboratoire du vivant a produit diverses déclinaisons de crocodiles qui ont fini par s’éteindre au fil du temps.

Ainsi, les scientifiques ont pu reconstituer que certains crocodiles avaient une faible mâchoire munie de crocs trapus et complexes, bien loin des crocs aplatis et dentelés des crocodiles carnivores. Pour les chercheurs, ces mystérieux crocodiles pourraient bien être des reptiles particuliers qui se nourrissent de plantes.

Mots-clés paléontologie