Selon ces chercheurs, il se pourrait bien qu’il y ait un lien entre la prédisposition d’un individu à être infecté par le Covid-19 et son groupe sanguin

Alors que la pandémie de Covid-19 se propage à pas de géant, les chercheurs essayent encore de mieux connaître le nouveau virus à son origine. Aussi, il se trouve être important de préciser que Covid-19 est l’appellation de la maladie provoquée par le Sars-coV-2, qui lui est le coronavirus lui-même, selon la taxonomie des chercheurs.

D’après les recherches menées par des chercheurs chinois, certains individus présenteraient plus de risque d’être infecté par le Sars-coV-2 que d’autres, selon leur groupe sanguin.

Crédits Pixabay

Cette étude a été menée dans 3 hôpitaux à Wuhan et à Shenzhen (Chine), sur 2173 patients atteints de Sars-coV-2 et qui souffraient de Covid-19. Lors de cette étude, les prélèvements sanguins des patients atteints de Covid-19 ont été comparés avec ceux de personnes non infectées.

Les individus du groupe sanguin A sont plus à risque contrairement à ceux des groupes sanguins B et O

Suite aux résultats de ces tests, les chercheurs avancent que les individus du groupe sanguin A sont les plus sensibles au Sars-coV-2. De ce fait, par rapport à ceux des groupes sanguins B et O, ces derniers sont plus à même de souffrir du Covid-19.

L’étude rapporte également que 31 % de la population de Wuhan fait partie du groupe sanguin A, 24 % du groupe B, 9 % fait partie du groupe sanguin AB et 34 % fait partie du groupe sanguin O. Quant aux nombres de porteurs du virus, 38 % des personnes infectées étaient du groupe sanguin A, 26 % du groupe B, 10 % du groupe AB et 25 % du groupe O.

Ces données n’indiquent nullement que les personnes du groupe sanguin B et O ne peuvent être infectées par le Sars-coV-2 ou que seules celles du groupe sanguin A peuvent contracter le virus. Par contre, on peut voir que les gens faisant partie du groupe sanguin A sont plus sensibles que ceux du groupe sanguin O et B.

Les anticorps anti-A pourraient y être pour quelque chose

La disposition de molécules et d’antigènes sur les cellules sanguines diffère en fonction du groupe sanguin de chaque individu. En effet, les personnes faisant partie des groupes sanguins B et O possèdent les anticorps anti-A, contrairement à celles faisant partie du groupe sanguin A.

Selon ces chercheurs chinois, la fragilité des patients du groupe sanguin A par rapport au COVID-2019 serait peut-être due à l’absence de ces anticorps en question. Mais le manque de données ne permet pas encore de statuer sur cette hypothèse et des études plus approfondies seront bien évidemment nécessaires pour appréhender les dynamiques en jeu pour le Covid-19.