Selon Frédéric Mitterrand, la télévision connectée peut devenir un accélérateur du piratage

Depuis les déclarations de notre président à l’occasion du Forum d’Avignon, tous les ministères doivent être en effervescence. Combattre le streaming, ce n’est pas une tâche facile, et Frédéric Mitterrand doit d’ailleurs en savoir quelque chose puisqu’il s’est engagé à prendre des mesures d’ici les trois prochains mois. Et justement, puisqu’on parle de notre Ministre de la Culture, il faut savoir que ce dernier a été amené à s’exprimer au sujet des télévisions connectées. Bien évidemment, il n’a pas manqué de donner un nouveau coup de pied dans la fourmilière en affirmant que « la télévision connectée peut constituer un accélérateur du piratage et du visionnage illégal de contenus ». Pas mal, non ?

Selon Frédéric Mitterrand, la télévision connectée peut devenir un accélérateur du piratage

Là, c’est sûr, il y a de quoi rêver. On savait déjà depuis belle lurette que tous les internautes étaient de vilains pirates, nous savons maintenant que nos pauvres télévisions sont les instruments du Malin. Pas de doute, désormais, je ne regarderais plus ma Samsung du même oeil. Oh non, loin de là même ! Alors bien sûr, notre bien aimé ministre manie plutôt bien la langue et il n’a finalement fait qu’évoquer l’un des usages qu’il peut être fait de nos télévisions connectées (la nuance est importante), mais on sait bien ce qui se cache derrière tout ça. Encore une fois, c’est une nouvelle Hadopi qui se profile à l’horizon et nous aurons sans doute droit cette fois à un pack complet qui comprendra le streaming, le téléchargement direct, les télévisions connectées et plein d’autres trucs plus réjouissants les uns que les autres.

Et en attendant, le gazole n’arrête pas d’augmenter.

Via (Crédits Photo)

Mots-clés hadopi