Selon la NASA, Buzz Aldrin n’a pas vu d’extraterrestres sur la Lune en 1969

Buzz Aldrin s’est retrouvé au cœur d’une sombre histoire de complots et d’extraterrestres au début du mois lorsqu’un tabloïd britannique a publié une histoire basée sur la mission Apollo 11, une mission durant laquelle le célèbre astronaute a cru voir une lueur au loin en regardant par le hublot de sa capsule. La NASA est sortie de son silence en fin de semaine dernière.

Buzz Aldrin n’est pas un astronaute tout à fait comme les autres. Il faisait en effet partie de la mission Apollo 11 et il a donc été le deuxième homme à marcher sur la Lune.

Programme guidage Apollo 11

Durant la mission, l’homme a aperçu une étrange lueur provenant de l’extérieur de sa capsule.

Buzz Aldrin a aperçu une lueur sur la Lune en 1969

De retour sur la terre ferme, il en a parlé aux équipes de la NASA et l’histoire a très vite fini par s’ébruiter. Beaucoup ont alors supposé que la lumière aperçue par le célèbre astronaute était émise par une structure ou un vaisseau construit par une autre espèce intelligente.

En 2015, à l’occasion d’un AMA organisé sur Reddit, un internaute a demandé à Buzz Aldrin si la lueur aperçue sur la Lune en 1969 pouvait être considérée comme la preuve de l’existence d’une forme de vie extraterrestre.

L’homme a répondu par la négative, tout en indiquant que cette fameuse lueur avait fait l’objet de nombreuses discussions en interne par la suite.

En discutant entre eux, les membres de l’équipage en étaient venus à la conclusion que cette lueur avait pu être émise par un réflecteur situé sur le module lunaire situé un peu plus loin. Buzz Aldrin avait ensuite fini en citant l’incontournable Carl Sagan et en rappelant ainsi que les affirmations extraordinaires nécessitaient des preuves extraordinaires.

L’affaire est revenue sur le tapis au début du mois lorsqu’un tabloïd britannique a publié une histoire invraisemblable au sujet d’un test mené par un institut américain du nom de BioAccoustic Biology.

Un vaisseau extraterrestre ou un simple reflet ?

L’histoire était plutôt bien ficelée et elle indiquait en substance que des tests avaient été menés sur les enregistrements audio du récit de l’astronaute et que ces derniers avaient révélé que l’homme croyait réellement avoir croisé un vaisseau extraterrestre durant sa mission. L’article parlait également d’autres tests menés cette fois à partir des témoignages de Gordon Cooper et d’Edgar Mitchell, des témoignages menant à la même conclusion.

The Pedestran a préféré pour sa part vérifier l’information auprès de la source et nos confrères ont donc contacté l’équipe de communication de Buzz Aldrin afin d’avoir son point de vue. Cette dernière a alors indiqué que toute l’affaire n’était qu’un gigantesque hoax.

La NASA, de son côté, est restée plutôt discrète, mais cela vient de changer. USA Today a en effet contacté l’agence américaine afin d’avoir son point de vue sur l’affaire et Stephanie Schierholz, sa porte-parole, a alors répondu que cette fameuse lueur n’avait rien à voir avec une quelconque civilisation extraterrestre et qu’elle provenait certainement des panneaux qui se sont détachés du vaisseau spatial, des panneaux qui se seraient écrasés à quelques centaines de mètres du site d’atterrissage et qui auraient parfaitement pu refléter les rayons du soleil.

Elle a également profité de l’occasion pour rappeler qu’un objet non identifié n’est pas forcément de nature extraterrestre.

Mots-clés espaceNASA