Selon les autorités sanitaires françaises, les produits de charcuterie sont l’une des causes du cancer du côlon

Qui n’aime pas les produits de charcuterie ? Ces aliments font partie des préférés des fins gourmets, mais des médecins viennent de confirmer que manger des saucissons ou des salamis n’était pas vraiment bénéfique pour la santé, notamment au niveau du côlon.

Des responsables de la santé de la France viennent d’annoncer qu’ils ont pu prouver que les nitrates utilisés pour la conservation des produits de charcuterie avaient un lien avec le cancer du côlon. Cette découverte a été effectuée par l’Anses ou Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail qui est l’organisme française de régulation de la sécurité alimentaire. Les résultats obtenus par cet organisme s’alignent avec ceux d’une étude réalisée par l’OMS en 2015 et qui disait que les viandes rouges salées et transformées appartenaient à la catégorie des produits cancérigènes. Dans cette catégorie, on retrouve l’amiante, l’alcool, l’arsenic et le tabac.

Charcuterie
Crédits 123RF.com

Selon un article du Guardian, le gouvernement français a vite réagi à la recommandation de l’Anses de « limiter l’exposition par la nourriture ». On sait qu’un plan est en préparation pour réduire l’utilisation des nitrates.

Une décision compliquée

On pourrait penser qu’il suffit d’interdire l’utilisation des nitrates dans l’alimentation pour éliminer la menace, mais ce n’est pas aussi simple. La France constitue l’un des plus gros producteurs de charcuterie au monde, et l’interdiction de l’utilisation de conservateurs nécessaires à l’industrie pourrait avoir des impacts négatifs sur cette dernière.

Ce fait n’a pas échappé aux autorités françaises qui ont indiqué qu’il s’agit de limiter l’utilisation des nitrates au strict nécessaire. Les responsables ont indiqué que la réduction de l’utilisation devra se faire de manière équilibrée pour garantir la sécurité alimentaire pour les consommateurs.

Une réduction de l’utilisation des conservateurs pourrait cependant causer un autre type de problème. Selon l’Anses, elle pourrait mener à plus de cas de maladies liées à la nourriture comme le botulisme ou encore la propagation des salmonelles.

Les solutions proposées

Dans son communiqué, l’Anses n’a pas manqué de proposer des solutions. Il y a par exemple le raccourcissement de la durée avant la date d’expiration des produits ou encore la modification des procédés de préparation.

Du côté des consommateurs, ces solutions signifient qu’ils devraient éviter de garder trop longtemps les produits, s’approvisionner auprès des producteurs locaux, mais aussi choisir autant que possible les produits qui viennent directement de la ferme.

Ainsi, en attendant les mesures proposées par le gouvernement, il serait préférable de réduire autant que possible la consommation des produits de charcuterie.

SOURCE: Futurism

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.