Selon les scientifiques, le vaping pourrait être la cause du « gonflement de la gorge » survenu chez une adolescente

Depuis leur création, les cigarettes électroniques ont toujours été considérées comme étant une alternative plus sûre au tabagisme.

Cependant, la fiabilité des e-cigarettes a été remise en question par les autorités depuis l’apparition de mystérieuses maladies respiratoires liées au vaping sur le territoire américain. À part les troubles de la respiration, il semblerait selon certains médecins que les e-cigarettes peuvent également engendrer d’autres maux tels que le gonflement de la gorge.

Crédits Pixabay

Dans un article sur les cigarettes électroniques, des médecins du Children’s National Hospital à Washington DC ont décrit le cas d’une adolescente qui a souffert d’un gonflement à haut risque de la gorge, pouvant être le résultat de  quelques séances de vaping. Les symptômes de la jeune fille ont commencé avec un enrouement de la voix ainsi qu’une sensation permanente de nourriture coincée dans la gorge.

Au début, son médecin a suspecté une allergie, mais après avoir remarqué que les traitements antihistaminiques n’avaient aucun effet sur son état de santé, il a dû l’envoyer à l’hôpital.

Une série de tests négatifs

D’après Michael Jason Bozzella, principal auteur de l’étude, la jeune fille avait développé une inflammation de l’épiglotte qui est située à la base de sa langue, ce qui l’a empêché d’avaler correctement les aliments. Bozzella a expliqué que leur première réaction était d’essayer de découvrir si c’était une infection sous-jacente qui en était la cause.

L’adolescente a ainsi subi différents examens et les médecins ont testé  la présence potentielle de plusieurs agents pathogènes respiratoires, à savoir le virus respiratoire syncytial, la grippe, le rhino/entérovirus humain, le virus Epstein-Barr ou encore le streptocoque. Ils ont également déclaré avoir effectué des examens pour détecter des infections bactériennes plus atypiques comme celles causées par Arcanobacterium, Mycoplasma et Ghonorrhea.

Au grand étonnement des médecins, tous les tests effectués se sont avérés négatifs.

Le vaping serait à blâmer

En parlant avec l’adolescente, les médecins ont appris qu’au cours des mois avant l’apparition de ses symptômes, elle avait fumé trois à cinq fois des cigarettes électroniques à saveur de bonbon et de fruit avec ses amis.

Bien que les médecins n’aient pas confirmé que le mal de gorge en question provenait du vaping, ils ont cependant déclaré que c’était possible. « L’utilisation de cigarettes électroniques par cette adolescente est la raison la plus plausible de ce diagnostic d’épiglottite subaiguë » a déclaré le docteur Kathleen Ferrer, coauteure de l’étude. Elle a aussi ajouté que cette condition peut entraîner la mort du patient  si elle n’est pas traitée à temps.

Reste que ces conclusions sont à prendre avec prudence. Les médecins n’ont fait que dresser une hypothèse et aucun autre cas similaire n’a été recensé jusqu’à présent. Il semblerait donc qu’il s’agisse d’un cas isolé, ce qui veut également dire que d’autres facteurs peuvent être à l’origine de ce gonflement.

Il faut d’ailleurs rappeler que l’épidémie liée au vaping n’était en réalité pas consécutif de la cigarette électronique, mais plutôt de certaines substances contenues dans des huiles vendues sur le marché noir. La nuance a évidemment son importance.

Mots-clés e-cigarettesVaping