Selon l’OMS, il n’existe aucune preuve qu’une personne guérie du Covid-19 ne puisse pas rattraper la maladie

De nombreux pays envisagent d’entamer un déconfinement progressif pour permettre à leur population de revenir petit à petit à la vie normale. Dans le cadre de ce déconfinement, certains envisagent de délivrer des « passeports immunitaires » aux personnes qui ont été guéries du Covid-19.

Ces passeports immunitaires reposent sur le principe qu’une personne remise du Covid-19 est désormais immunisée contre la maladie. L’OMS a réagi à cette nouvelle et a fait savoir que la délivrance de ce passeport pourrait favoriser la propagation du Covid-19.

Crédits Pixabay

Dans un communiqué, l’OMS a déclaré qu’« Il n’y a actuellement aucune preuve que les personnes qui se sont remises du Covid-19 et qui ont des anticorps soient prémunies contre une seconde infection. »

Des patients de nouveau testés positifs

Les craintes de l’OMS sont compréhensibles étant donné que les médias ont déjà rapporté les cas de patients guéris du Covid-19 qui ont de nouveau été testés positifs. Par exemple, en février 2020, on a appris que 14% des patients guéris du Coronavirus dans la province du Guangdong, en Chine, ont de nouveau contracté la maladie.

A travers son communiqué, l’OMS attire notre attention sur le fait qu’aucune étude pouvant prouver l’immunité des personnes guéries du Coronavirus n’a encore été réalisée.

« A la date du 24 avril 2020, aucune étude n’a évalué si la présence d’anticorps au SARS-CoV-2 confère une immunité contre une future infection par ce virus chez les humains. »

Prudence est de mise

D’après l’OMS, la délivrance de ces passeports immunitaires pourrait nous exposer à plus de danger.

« Les personnes qui pensent être immunisées contre une seconde infection parce qu’elles ont été testées positives pourraient ignorer les recommandations de santé publique. Le recours à ce genre de certificats pourrait en conséquence augmenter les risques que la transmission continue. » a martelé l’OMS.

L’OMS admet que la plupart des personnes qui ont été guéries du Covid-19 ont développé des anticorps, toutefois, cela ne représente pas une preuve suffisante pour affirmer qu’elles sont complètement immunisées. Comme on peut le lire dans le communiqué, « Certaines de ces personnes ont des niveaux très faibles d’anticorps dans le sang. »

Pour finir, l’OMS a insisté sur l’importance d’une « validation supplémentaire » pour déterminer l’exactitude et la fiabilité des tests sérologiques.

Mots-clés médecinesanté