Selon Oxford, les hommes discuteraient plus volontiers avec un extraterrestre que les femmes

Décidément aujourd’hui, on peut faire des études sur tout et n’importe quoi. Loin de nous l’idée de dénigrer la récente étude menée par les chercheurs de l’Université d’Oxford, mais quand on a appris que ces derniers avaient effectué une recherche pour déterminer qui des hommes ou des femmes étaient le plus susceptibles de discuter avec un extraterrestre, on est resté un peu perplexe.

Grâce à leur étude, les chercheurs de l’Université d’Oxford ont pu conclure que la gent masculine était plus ouverte à l’idée d’entrer en contact avec les extraterrestres que les femmes. Plus de la moitié des hommes qui ont été soumis à cette étude ont répondu à la positive lorsqu’on leur a demandé s’ils seraient capables de discuter avec des extraterrestres.

Etude extraterrestres

Crédits Pixabay

Cette étude a divisé de nombreuses personnes, car certains n’en voient pas trop l’utilité.

Des avis divergent

L’étude menée par les chercheurs de l’Université d’Oxford a laissé beaucoup de monde perplexe. En effet, nombreux sont ceux qui se demandent à quoi vont servir les résultats de cette recherche. Même chez les scientifiques, cette étude divise.

D’un côté, il y a ceux qui sont du même avis que le Dr Peter Hatfield, astrophysicien, qui croit dur comme fer que la réalisation d’une telle étude est importante pour se préparer au moment où l’humanité entrera en contact avec les extraterrestres. De l’autre, il y a ceux qui sont du côté de la Dr Leah Trueblood, experte en éthique juridique, qui ne trouve pas cette étude nécessaire.

Une étude qui nous prépare à l’avenir

Cette étude a également révélé qu’environ 56,3 % des Britanniques n’étaient pas contre l’idée d’entrer en contact avec des extraterrestres tandis que 39,3 % ont indiqué qu’ils préféreraient que cette tâche revienne à des scientifiques. Face à ces résultats, le Dr Leah Trueblood a déclaré sur le temps de l’humour que les personnes interrogées étaient plus courageuses qu’elle.

« J’ai beaucoup plus peur que Peter, alors je n’aurais pas voté pour entrer en contact avec des extraterrestres. Je me suis demandé si les scientifiques étaient choisis pour le faire parce que les gens ont peur, parce que c’est une perspective extrêmement effrayante, et ils veulent juste quelqu’un qui le comprend. » Le temps nous dira si cette étude était réellement utile.