Selon Steven Spielberg, le prochain Indiana Jones pourrait être une femme

Et si le futur de la saga Indiana Jones s’écrivait au féminin ? Une piste qui pouvait sembler fumeuse pour une part des fans de l’homme au fouet, mais qui vient subitement de prendre en épaisseur suite aux récentes déclarations de Steven Spielberg himself. Le réalisateur, qui travaillera bientôt sur un nouvel opus de son emblématique série, a en effet déclaré au quotidien britannique The Sun être prêt à placer une femme dans le rôle principal – si jamais un épisode supplémentaire venait à être confirmé.

Steven Spielberg ne s’arrête toutefois pas en si bon chemin. On apprend ainsi qu’il a d’ores et déjà un nom en tête pour cette hypothétique aventurière en jupons, qui pourrait alors prendre le nom de Joan.

D’après Steven Spielberg, une femme pourrait à l’avenir camper le rôle principal de sa saga Indiana Jones. Elle y remplacerait Harrison Ford et prendrait un nom différent, que le réalisateur a déjà en tête…

Nous aurions à changer le nom de Jones en Joan (…) et il n’y aurait rien de mal à cela” explique-t-il dans cet entretien, qui porte à la fois sur son dernier film, Ready Player One, et sur le prochain volet d’Indiana Jones. Pour rappel, ce prochain opus sera normalement tourné en cours d’année prochaine pour une sortie à l’horizon 2020 ; et il sera une nouvelle fois mené par Harrison Ford.

Steven Spielberg partisan de l’égalité homme femme… jusque sur les fiches de paie

Ce sera le dernier Indiana Jones d’Harrison Ford, j’en suis sûr (…) mais [la saga] continuera probablement après ça” ajoute le réalisateur. Il faut dire que le rôle-titre pourrait devenir de plus en plus difficile à tenir pour Harrison Ford, qui vogue tranquillement vers ses 76 printemps.

Si Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal (qui va bientôt fêter ses 10 ans) laissait entendre que Shia LaBeouf reprendrait le flambeau, on sait depuis longtemps que ce ne sera pas le cas (le comédien avait d’ailleurs eu l’occasion de le confirmer en 2010 auprès du Los Angeles Times) et l’idée de voir une femme prendre la relève pourrait s’avérer être une excellente alternative à une situation actuellement un brin bouchée.

Reste que Steven Spielberg ne rigole pas avec la question de l’égalité homme femme, que ce soit sur la question de la distribution des rôles ou sur celles des salaires. Il explique ainsi que “tout le monde a été de manière égale” dans sa dernière production, Ready Player One, et que Tom Hanks et Meryl Streep “ont obtenu exactement le même chèque” pour leur performance dans Pentagon Papers. Un exemple à suivre…