Selon Tim Cook, Apple paye suffisamment d’impôts

CBS a diffusé une émission spéciale consacrée à Apple un peu plus tôt dans la semaine. La chaîne américaine a dépêché sur place Charlie Rose et ce dernier a pu s’entretenir avec Tim Cook. Il a profité de l’occasion pour évoquer les critiques concernant les nombreuses optimisations fiscales dont profite la firme. Selon son patron, l’entreprise paie suffisamment d’impôts.

Comme beaucoup de multinationales, Apple a mis en place un schéma fiscal assez complexe pour éviter de payer trop d’impôts aux Etats-Unis. La société déclare ainsi le plus gros de ses activités en Irlande et elle a aussi mis en place plusieurs filiales dans différents paradis fiscaux.

Fiscalité Apple

Selon Tim Cook, Apple paye suffisamment d’impôts.

Elle n’est évidemment pas la première à procéder de la sorte mais elle s’est souvent fait taper sur les doigts par le passé, que ce soit par le Congrès américain ou même par la Commission européenne.

Apple s’est souvent fait taper sur les doigts à cause de ses optimisations fiscales

Si l’on en croit les dernières estimations en date, alors Apple détiendrait à l’heure actuelle plus de 200 milliards de dollars d’actifs en dehors des Etats-Unis. Cela veut aussi dire que l’état américain passe à côté de plusieurs dizaines de milliards d’impôts.

Pour Tim Cook, il s’agit d’un faux problème car les deux tiers de l’activité de l’entreprise se situent en dehors du territoire américain.

Mais le plus intéressant reste à venir.

Selon le PDG de la firme, si Apple déclarait toutes ses activités aux Etats-Unis, alors cela lui coûterait environ 40% de son chiffre d’affaire. Cela veut aussi dire que la firme ne pourrait plus financer ses différents projets et elle serait du coup moins compétitive.

Tim Cook n’a d’ailleurs pas mâché ses mots. Il a effectivement profité de l’occasion pour remettre en question la fiscalité américaine.

Selon Tim Cook, la fiscalité américaine n’est plus adaptée

D’après lui, ce système est terrible pour le pays car il date de l’âge industriel et il n’est pas du tout adapté à l’ère du numérique.

Il est donc primordial de l’améliorer pour rendre les entreprises américaines plus compétitive.

Charlie Rose a ensuite mis les pieds dans le plat en lui demandant s’il était un “esquiveur d’impôts”. Le PDG a perdu son sang froid et il a ainsi déclaré qu’il ne s’agit que de “conneries politiques”, tout en précisant que son entreprise payait à l’heure actuelle plus d’impôt que n’import qui d’autre dans le pays.

Ce n’est pas la première fois qu’une multinationale est pointée du doigt mais il faut avouer qu’il est aujourd’hui très compliqué de créer une entreprise et cela vaut autant pour les Etats-Unis que pour la France d’ailleurs.

Crédits Photo : Valery Marchive

Mots-clés apple