Selon un Flat Earther, nous vivons en fait tous sous un dôme

Les Flat Earthers sont des gens tout à fait fascinants et l’un d’entre eux a précisément profité d’une entrevue menée par Unilad pour revenir sur son étonnante croyance et, surtout, pour expliquer pourquoi personne n’est encore tombé du bord de notre planète.

Si certains ont longtemps pensé que notre planète était plate, les travaux menés durant l’Antiquité ont rapidement permis de prouver le caractère sphérique de notre monde.

Terre Plate

Toutefois, l’idée de la Terre plate n’a jamais totalement disparu et Samuel Rowbotham, un auteur londonien du 19e siècle, a même remis le concept au goût du jour dans un de ses livres.

De la Zetetic Society à la Flat Earth Society

Rowbotham pensait en effet que notre belle planète était en réalité une surface plane entourée d’un épais mur de glace et il a développé sa théorie dans un pamphlet de seize pages intitulé Zetetic Astronomy Earth is not a Globe, un pamphlet qui donna ensuite naissance à un livre de plus de quatre cents pages.

Durant son vivant, Rowbotham a réussi à réunir plusieurs adeptes sous sa coupe. Lady Elizabeth Blount en faisait partie et elle a donc créé à sa mort la Universal Zetetic Society, une association regroupant tous les partisans de la théorie de la Terre plate.

Dans les années 50, Samuel Shenton a décidé de donner un nouvel élan à ce mouvement en se débarrassant des idées religieuses portées par la Zetetic Society et il a donné naissance à la Flat Earth Society.

Cette dernière a réussi à réunir un peu plus de trois mille membres avant de commencer à perdre de sa superbe dans les années 80.

L’association a fini par disparaître de la circulation, mais elle a été ramenée à la vie en 2009 sous la forme d’un forum. Contre toute attente, plusieurs personnalités sont venues grossir ses rangs.

Connor Murphy est lui aussi convaincu que la Terre est plate et Unilad l’a donc invité à répondre à quelques questions.

La Terre plate, une histoire de dôme

Pour commencer, nos confrères lui ont donc demandé ce qui pouvait pousser la NASA et les gouvernements à maintenir la population dans l’ignorance la plus totale. L’homme a évoqué deux raisons principales :

“Il y a deux bonnes raisons à mon avis. La raison évidente est l’argent. L’argent récolté par la NASA depuis sa création est de l’ordre de quinze milliards de dollars et avec cet argent ils ont fait peu de choses.

Ils publient des images retouchées et des articles disant que c’est ce qui se passe, c’est ce que nous faisons, et que nous avons dépensé sept cents millions de dollars pour obtenir cette photo de Pluton qui a dû être assemblée dans Photoshop.

La deuxième raison est de rendre les gens insignifiants. Cela vous donne l’impression d’être un grain de poussière insignifiant et facile à contrôler.”

Bien sûr, Unilad n’en est pas resté là et les représentants du site ont ainsi demandé à Connor Murphy pourquoi personne n’était encore tombé du bord du monde. Sa réponse ne s’est pas fait attendre, bien entendu :

“Tomber dans quoi ? Savez-vous ce que je dis ? La façon dont nous voyons [le monde] est un système fermé. Il y a de l’eau au-dessus, il y a le firmament – ou le dôme – et il y a de l’au au-dessus et de l’eau en dessous et il n’y a pas de place. (…) Vous ne pouvez donc pas tomber du bord.”

Pour finir, Unilad lui a demandé pourquoi la courbure de la Terre était visible lorsque nous voyageons à bord d’un avion.

Cette fois, il semblerait que ce soit la forme des fenêtres de nos avions qui soit en cause :

“La raison pour laquelle [la Terre semble ronde], c’est à cause de la façon dont les avions sont conçus. Chaque fenêtre doit être ronde et courbe, car la cabine elle-même est courbée. Vous ne pouvez pas avoir de vitres droites ou bien elles exploseraient et tout le monde serait mort. La prochaine fois que vous êtes dans un avion, regardez par la fenêtre au niveau de l’aile, et cette dernière semblera s’incurver.”

Là, au moins, tout est clair. Ceci étant, il faut tout de même rappeler qu’il existe de nombreuses autres preuves du caractère sphérique de notre planète. En voici sept, d’ailleurs.

Mots-clés insoliteterre