Selon une nouvelle étude, le glyphosate causerait bien la disparition des abeilles

Des chercheurs ont réalisé une étude sur la disparition inquiétante des abeilles dans le monde, plus particulièrement en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Ce problème a été signalé pour la première fois en 2006 par des apiculteurs qui ont constaté que presque 90% des ruches d’abeilles s’éteignent. Cela se manifeste par la mort des abeilles ouvrières et, par extension, la mort de la reine.

Les recherches menées par les scientifiques supposent que cette extinction progressive des abeilles soit causée par un ingrédient populaire utilisé dans plusieurs produits herbicides, le Roundup.

Cet ingrédient est le glyphosate chimique, un puissant herbicide commercialisé par Monsanto.

L’utilisation de ce désherbant soulève de vifs débats dans le monde entier et plusieurs législateurs exigent l’interdiction de ce produit.

Le glyphosate et ses dangers

Le glyphosate est l’herbicide le plus vendu dans le monde. Malgré tout, il semble nocif non seulement pour la santé humaine, car il augmenterait les risques de cancer, mais aussi pour la santé des abeilles. Les chercheurs de l’université du Texas à Austin, qui ont effectué cette étude, ont étudié l’état de santé des abeilles exposées à cet herbicide.

Ce désherbant cible l’enzyme EPSPS, ou 5-énolpyruvylshikimate-3-phosphate syntase, chez les plantes et certains micro-organismes.

Cette enzyme, contenue également dans les bactéries saines intestinales, aide à réguler la santé globale et à prévenir les infections.

Les effets du glyphosate chimique sur les abeilles

En exposant les abeilles à ce désherbant, des chercheurs de l’Université du Texas à Austin ont découvert que les bactéries saines des abeilles se réduisaient et que leur microbiome se trouvait perturbé. Le microbiome est un mini-écosystème de microbes qui traitent les aliments, bloquent les agents pathogènes et accomplissent d’autres tâches importantes pour l’organisme des abeilles.

Sur les huit espèces de bactéries saines trouvées dans l’intestin des abeilles, seules quatre étaient encore vivantes après trois jours d’exposition au glyphosate. Pendant longtemps, l’industrie des herbicides a affirmé que le glyphosate n’était pas nocif pour les animaux.

Comme l’a dit l’étudiant diplômé et auteur principal de l’étude, Erick Motta, dans un communiqué du 24 septembre 2018, cette étude montre que c’est vraiment loin d’être vrai.

De son côté, la société Bayer a répondu par le communiqué suivant : « Aucune étude à grande échelle n’a jamais trouvé de lien entre le glyphosate et les problèmes de santé des abeilles mellifères ». D’après l’entreprise, l’étude portait sur un échantillon non représentatif des abeilles et elle n’est pas suffisamment précise pour établir un lien de cause à effet entre le produit et la mort des insectes.

Erick Motta estime pour sa part que si le glyphosate n’est peut-être pas la seule cause de la mort des abeilles, son omniprésence dans notre écosystème doit être prise au sérieux.

Mots-clés insectessanté