Sept Français vont simuler la vie sur Mars pendant trois semaines

Mars Society a fait construire dans le désert de l’Utah aux États-Unis une base martienne afin de permettre aux scientifiques et aux chercheurs de mener des simulations poussées. Sept étudiants de l’Isae-Supaéro de Toulouse vont faire le déplacement et vivre sur place pendant trois semaines d’affilée.

Créée à la fin des années 90 par Robert Zubrin, Mars Society est une association internationale à but non lucratif. Comme son nom le laisse entendre, elle a pour but de promouvoir l’exploration et la colonisation de la fameuse planète rouge.

Simulation Mars Society

Sept étudiants vont passer trois semaines coupés du monde.

Elle compte actuellement un peu plus de 4 000 membres et plusieurs milliers de supporters répartis aux quatre coins du monde.

Mars Society a construit une base dans le désert pour simuler la vie martienne

Plusieurs personnalités en font partie. Des scientifiques, bien sûr, mais aussi des amateurs de science-fiction. Comme James Cameron, par exemple, ou même Kim Stanley Robinson.

Mars Society aborde de nombreux points différents, mais elle travaille aussi sur des projets extrêmement concrets. L’organisation est notamment en train de construire un satellite capable de fournir une gravité similaire à celle de la planète afin d’étudier ses effets sur une population de souris. En parallèle, elle a aussi lancé un concours afin de concevoir un véhicule tout terrain spécialement adapté à la planète.

Elle a aussi fait construire une “base martienne” dans le désert de l’Utah afin de permettre aux scientifiques de mener des expériences in situ et de simuler ainsi la vie au sein de la planète rouge.

Comme indiqué plus haut, six étudiants de l’Isae-Supaéro de Toulouse et un ingénieur vont faire le déplacement sur place et vivre pendant trois semaines dans cette fameuse base. Trois semaines durant lesquelles les sept hommes et femmes sélectionnés pour la mission vont devoir apprendre à vivre ensemble dans un espace extrêmement restreint.

Trois semaines dans un espace confiné

La base en question se présente en effet sous la forme d’un cylindre de huit mètres de diamètre, un cylindre s’étirant sur deux étages seulement.

La base fournira de l’eau, de l’air et de quoi manger. Toutefois, les conditions de vie seront similaires à celles d’une base martienne. Les participants devront ainsi manger de la nourriture lyophilisée et ils devront faire attention à ne pas épuiser leurs réserves trop vite.

Les étudiants seront également chargés de mener plusieurs expériences sur place. Victoria Da-Poian, la biologiste du groupe, devra ainsi faire pousser des laitues dans un potager autonome fourni par une start-up toulousaine.

Les autres étudiants devront tous remplir un rôle bien précis. Arthure Lilo et Louis Maller endosseront ainsi le costume de capitaine et de capitaine adjoint. Simon Bouriat sera le médecin de l’équipe. Mouâdh Bouayas et Louis Mangin occuperont le poste d’astronome et de journaliste.

Xavier Rixhon, enfin, sera nommé ingénieur du groupe.

Les sept étudiants ont été laissés sur place le 11 février dernier. Ils ne ressortiront pas de la base avant le 5 mars. Enfin pas sans porter une combinaison, bien entendu.

Mots-clés insolitemars