Sergio Canavero et Xiaoping Ren continuent à travailler sur la première transplantation de tête humaine

Transplanter une tête humaine, telle est l’objectif de Sergio Canavero, un neurochirurgien d’origine italienne. Pour réaliser cet exploit, il s’est associé avec le chirurgien chinois Xiaoping Ren. Les deux scientifiques ont déjà expérimenté le processus sur des souris, un chien et des rats.

Ces animaux ont parfaitement survécu à la transplantation et la plupart ont retrouvé certaines fonctions motrices.

Bien que la transplantation de tête humaine pose un problème éthique, ce genre d’opération pourrait aider les personnes qui souffrent de lésions de la moelle épinière ou de paralysie. Néanmoins, les recherches effectuées par les deux chirurgiens provoquent l’indignation de la communauté scientifique.

Sergio Canavero et Xiaoping Ren forment-ils le Frankenstein des temps modernes ?

Des essais effectués sur des cadavres

Après avoir transplanté les têtes des souris et des rats, Sergio Canavero et Xiaoping Ren s’attaquent à celles des cadavres. Évidemment, cette révélation n’a pas été appréciée par la communauté médicale.

Toutefois, une équipe de scientifiques aurait évalué les progrès et a affirmé que la transplantation de tête humaine pourrait être possible.

Déjà en 2015, Canavero avait annoncé ses projets concernant la transplantation de tête humaine et a même affirmé que des expériences sur un volontaire humain étaient en cours.

Ainsi, un jeune homme qui souffre de la maladie de Werdnig-Hoffman s’est laissé convaincre par le neurochirurgien. Malgré ces nombreuses annonces, aucune preuve n’a encore été avancée sur la réussite des expériences.

Comment se déroulerait l’opération ?

Selon Canavero et Ren, une transplantation de tête humaine est effectuée en plusieurs étapes. Premièrement, la tête sera détachée du corps puis maintenue à une température avoisinant les 50 degrés Fahrenheit. Cette précaution est nécessaire afin de minimiser les dommages neurologiques.

La tête du volontaire sera, ensuite, raccordée à des pompes qui fourniront le sang et l’oxygène.

L’étape suivante consistera à raccorder la tête avec le corps du donneur, tout en espérant qu’il n’y aura pas de rejet. Concrètement, la tête sera reliée à la colonne vertébrale, aux vaisseaux sanguins, à l’œsophage et aux voies respiratoires du nouveau corps. Pour que cette opération soit une réussite, il faut que la fusion s’opère entre la moelle épinière de la tête et celle du corps du donneur.

Mots-clés médecinesanté