Seuls les extraterrestres peuvent nous sauver selon un chercheur de Harvard

L’humanité n’est pas encore capable de se protéger des catastrophes cosmiques. Pour cette raison, un chercheur de Harvard pense que les extraterrestres représentent notre seul salut.

La civilisation intelligente qu’est la nôtre est le résultat d’une évolution de deux à trois millions d’années. L’espèce humaine a connu une multitude d’avancées scientifiques. Elle aspire également à connaître davantage l’univers, peupler d’autres planètes et rencontrer d’autres formes de vie intelligente. Toutefois, nos projets d’exploration spatiale n’en sont encore qu’à leur balbutiement. Les humains restent insignifiants si la comparaison avec l’immensité de l’univers est faite. Les technologies à notre disposition ne nous permettent pas encore de nous protéger contre des évènements cosmiques dévastateurs. Un phénomène spatial de grande ampleur pourrait donc mettre un terme à notre existence en une fraction de seconde. Quelles alternatives s’offrent à nous pour éviter que cela ne se produise ?

Photo de Stephen Leonardi – Unsplash.com

Avi Loeb pense que nos sauveurs sont quelque part dans les étoiles. Une vie extraterrestre intelligente pourrait protéger l’humanité des dangers cosmiques selon ce chercheur de Harvard. Le 23 mai dernier, l’astrophysicien a défendu sa thèse dans un papier paru sur la version web du magazine scientifique Scientific American.

Un traité interstellaire avec des extraterrestres

Le scientifique ne parle pas que de catastrophes cosmiques naturelles dans son article. Il évoque également des expérimentations scientifiques extraterrestres pouvant mal tourner. Loeb demande aux lecteurs d’imaginer une civilisation dotée d’une technologie qui dépasse largement notre entendement. Celle-ci pourrait réaliser une expérience physique capable de rayer toute une galaxie. Le chercheur fait notamment référence à un gigantesque accélérateur de particules.

« La faisabilité hypothétique d’une telle expérience est un motif de préoccupation pour toutes les civilisations de l’univers », écrit l’astronome. Un accélérateur de particules interstellaire peut générer une explosion d’énergie sombre pouvant rayer la Terre de la carte de l’univers. Dans la mesure où une telle situation se présenterait, nous n’en saurions rien.

Loeb fait la comparaison avec l’extinction des dinosaures. Ces derniers ne savaient effectivement rien de l’astéroïde à l’origine du cratère de Chicxulub au Mexique.

S’engager dans un traité interstellaire

L’astrophysicien préconise ainsi comme solution un traité interstellaire. Cet accord impliquerait l’humanité et ses voisins plus avancés de la Voie lactée ou de la galaxie d’Andromède. La publication mentionne le Traité d’interdiction partielle des essais nucléaires de 1963 comme référence. Un traité interstellaire sur les accélérateurs de particules protègerait « notre environnement cosmique contre les murs de domaine produits artificiellement ».

Pour ratifier ce genre de traité, il faudrait dans un premier temps que l’humanité parvienne à trouver une ou plusieurs civilisations extraterrestres intelligentes. Des contacts seraient ensuite nécessaires pour en apprendre davantage sur elle(s) et expliquer l’importance d’un tel accord. Il faudrait également espérer que les aliens n’aient pas d’intentions hostiles envers nous.