Shadow : Le créateur d’OVH veut acquérir le service de cloud gaming/computing, en difficulté

Le cloud gaming a-t-il un avenir sur le marché du jeu vidéo ? Difficile à dire, tant les joueurs semblent attaché aux supports physiques, consoles comme PC. Il suffit de voir le succès des PlayStation 5, Xbox Series X/Series S, Nintendo Switch et des PC gamers pour s’en convaincre. Mais l’avantage du cloud gaming, c’est d’offrir l’accès à des jeux gourmands sur des machines modestes grâce à une solide connexion internet. Plusieurs acteurs se sont déjà lancés comme Nvidia GeForce Now, qui propose d’importer ses bibliothèques Steam et Epic Games, Microsoft avec xCloud ou encore Google avec Stadia, malgré un échec jusqu’à maintenant.

Mais la France propose également sa solution, jugée comme l’une des meilleures, appelée Shadow. Un projet malheureusement en danger puisque Blade, sa société, est en redressement judiciaire.

crédits unsplash

Le fondateur d’OVH, Octave Klaba, souhaite racheter Blade. Un espoir pour l’entreprise ?

Blade pourrait poursuivre l’aventure grâce à Octave Klaba

Shadow est prisé par 100 000 joueurs actifs, qui apprécient le service, et sa disparition serait un échec. Un échec aussi bien pour le cloud gaming que la France, qui se veut dans la course à l’innovation vidéoludique. Fort heureusement, Blade pourrait être sauvé. Le fondateur d’OVH, Octave Klaba, souhaite racheter Blade grâce à son fonds d’investissement. Pour cela, l’homme devrait investir une somme estimée entre 30 et 35 millions de joueurs.

Notons que sur Twitter, Octave Klaba précise qu’OVH ne va pas acquérir Shadow. L’homme le fait en son nom, croyant sans aucun doute à l’avenir de la plate-forme. Une plate-forme plébiscitée par les joueurs, considérée comme l’une des meilleures du secteur.

De quoi permettre à Blade d’exister et continuer à innover, tout en répondant aux demandes de la communauté dans les meilleures conditions. Notons que si Shadow est principalement utilisé pour le cloud gaming, la plate-forme est bien plus. Elle permet également de streamer un ordinateur tournant sous Windows 10. Certains l’utilisent pour le montage vidéo, qui a tendance à pomper énormément les ressources d’un PC.

Espérons pour Blade que ce rachat aboutisse et que Shadow remonte la pente. Il serait dommage de perdre un service d’une telle qualité qui représente fièrement la France.