Shadow se lance à la conquête des Etats-Unis

Shadow ne compte visiblement pas se limiter au vieux continent. Du tout. L’entreprise a en effet l’intention de lancer son service aux États-Unis, et plus précisément en Californie, dès le 15 février.

Disponible en France et chez plusieurs autres voisins européens depuis la fin de l’année dernière, le service de Shadow vient se positionner sur le secteur du cloud gaming et il a principalement pour but de permettre aux gamers de s’affranchir de leurs machines physiques.

Shadow

Shadow sortira en mars 2017.

Les PC orientés gaming coûtent en effet assez cher à l’achat et en évolution. Pour rester performants, ils doivent ainsi être fréquemment rafraîchis.

Shadow, le cloud gaming à la portée de tous

Shadow a donc eu l’idée de développer une offre dématérialisée reposant entièrement sur le cloud. Testée depuis la fin de l’année 2016 auprès d’une poignée d’utilisateurs triés sur le volet, cette dernière est disponible à tous depuis la fin du mois de novembre.

L’entreprise parisienne n’a d’ailleurs pas regardé à la dépense au niveau des configurations proposées. Très puissantes, ces dernières s’articulent en effet autour d’un Xeon couplé à 12 Go de mémoire vive et à des Quadro P5000. Des machines robustes capables de faire tourner à la fois les titres les plus gourmands et les solutions logicielles professionnelles.

En parallèle, les ingénieurs de l’entreprise ont aussi développé une fonction capable de modifier en temps réel la bande passante allouée à l’utilisateur en fonction de l’utilisation. Cette particularité a son importance, car elle permet au service de tourner sur des connexions ADSL.

Cap sur les États-Unis !

Le service proposé par Shadow n’est donc pas réservé aux utilisateurs fibrés.

Présente en France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg, l’entreprise compte désormais s’installer sur le marché américain et elle a ainsi annoncé par le biais d’un simple tweet son arrivée sur les terres californiennes.

Histoire de démarrer l’année du bon pied, Shadow a en effet décidé d’ouvrir un centre de données aux États-Unis. Le service n’est pas encore ouvert à tous en revanche et il est uniquement proposé en précommande.

L’entreprise n’a pas donné plus de détails et on ignore pour le moment si les tarifs américains s’aligneront sur les prix pratiqués en France.

Mots-clés shadow