#ShellOnChallenge, le nouveau défi débile à la mode

Twitter, Instagram et les autres voient souvent passer d’étranges défis. Beaucoup d’entre eux sont anodins, mais pas toujours.

Le #ShellOnChallenge vient pour sa part se ranger dans la catégorie des défis stupides et dangereux. Il consiste en effet à ingérer des aliments sans enlever leur emballage, qu’il soit naturel ou non.

Facepalm

Crédits Pixabay

Repéré pour la toute première fois par IFLScience, ce défi semble venir tout droit des États-Unis. Les participants donnent en effet l’impression d’être en grande majorité des Américains.

#ShellOnChallenge, un défi stupide et dangereux

Comme indiqué plus haut, le #ShellOnChallenge est relativement basique. Les participants doivent en effet se filmer en train de manger un aliment avec son emballage.

Certains se filment ainsi en train de manger des bananes ou des ananas sans avoir ôté au préalable leur peau ou leur écorce. D’autres vont cependant plus loin en ingérant des produits industriels… et leur emballage. Une internaute s’est ainsi amusée à croquer à pleine bouche dans une boîte de céréales, d’autres ont préféré s’attaquer à des confiseries comme les Starbust ou encore à des Babybel.

Ces pratiques ne sont cependant pas sans risque. Max Plitt, un médecin, a ainsi indiqué au New York Post que si les matières organiques comme les pelures de fruits ne sont pas fondamentalement dangereuses, il n’est pas prudent d’ingérer du carton ou du plastique.

Un risque pour l’organisme

Certains emballages contiennent en effet des substances chimiques et ces dernières peuvent naturellement représenter un risque pour l’organisme.

Il faut tout de même noter que ce n’est pas la première fois qu’un challenge de ce genre voit le jour. L’année dernière, de nombreux internautes se sont en effet livrés à un défi encore plus dangereux, le #TidePodChallenge. L’épreuve consistait à ingérer… des dosettes de lave-linge. Le défi a eu des répercussions très néfastes et de nombreuses personnes ont ainsi fini à l’hôpital pour intoxication. Certaines n’ont pas pu être sauvées.

Face à la situation, les géants des réseaux sociaux avaient même mis en place des procédures visant à supprimer ces contenus. De leur côté, les marques de lessive américaines avaient massivement communiqué pour informer les internautes sur les dangers que représentait ce défi.