Shimizu : Ocean Spiral, une cité sous-marine pour 2030

Shimizu, une firme japonaise, travaille depuis plusieurs années maintenant sur une cité immergée sous la mer : Ocean Spiral. Présenté pour la première fois en 2014, le projet est toujours en cours et son développement a été confié à une nouvelle entité située au sein du centre de recherches de la société : le Ocean Future City Project. Le moment est donc bien choisi pour faire une rétrospective de ce que s’annonce comme un projet extrêmement ambitieux.

Ocean Spiral se présenterait sous la forme d’une gigantesque sphère atteignant les 500 mètres de diamètre, une sphère propice à la vie et donc capable d’accueillir des personnes en son sein.

Ocean Spiral : image 1

La spirale de la cité.

Rattachée au fond océanique par une rampe hélicoïdale et par des câbles, elle permettrait à des communautés humaines de vivre sous le grand bleu tout en accédant à ses généreuses ressources.

Ocean Spiral : un monde autonome capable d’accueillir 4 000 personnes

Le bâtiment sous-marin, ancré à une profondeur située entre 1.500 m et 4.000 m, serait capable d’héberger 4 000 personnes. Ces dernières auraient accès à des chambres et des appartements, mais également à de nombreuses infrastructures différentes comme des bureaux, des hôtels ou même des laboratoires.

La structure de l’édifice serait faite de béton et la paroi formée de panneaux transparents de trois mètres d’épaisseur. Des panneaux isolants.

La raison d’être de cette cité sous-marine serait surtout d’exploiter les ressources des profondeurs de l’océan. Des profondeurs riches en minerais très précieux et notamment en cuivre, en fer et en lithium.

En parallèle, il s’agirait aussi de proposer une solution aux problèmes de surpopulation de notre planète, des problèmes qui devraient s’empirer dans les années à venir.

Selon Takeuchi Masaki, l’architecte à l’origine du concept, l’approche du projet serait basée sur la préservation des écosystèmes.

Une cité intelligente et durable

Ocean Spiral serait ainsi alimenté par de l’énergie thermique, produite grâce à la différence de température entre la surface et les profondeurs. D’après les estimations des ingénieurs, elle pourrait atteindre les 20 °C et elle permettrait ainsi à la ville de disposer d’une puissance de 100 MW en continu, ce qui suffirait à répondre aux besoins des infrastructures et de la population.

L’air serait acheminé par un système de convection naturelle. Ces chiffres sont à prendre avec un certain détachement, mais la température devrait être de 26 °C au point le plus bas de la sphère. La déshumidification de l’air se ferait pour sa part grâce à l’eau de fond puisée à 1 000 ou 1 500 mètres de profondeur. En l’aspirant dans la sphère, elle permettrait à la ville de condenser l’humidité pour la faire s’échapper ensuite par la spirale.

Le responsable assure que vivre dans l’océan est objectivement plus fiable que sur la terre ferme, par rapport aux séismes ou aux tsunamis. Les communications, enfin, pourraient s’appuyer sur un système sonore similaire à celui des baleines.

Ocean Spiral tient sans doute plus du fantasme que de la réalité, mais Shimizu est persuadé que l’avenir de l’humanité ne se trouve pas uniquement dans l’espace. L’entreprise pense en effet que les océans peuvent eux aussi abriter notre espèce et elle compte bien poursuivre ses études dans ce sens.

Ocean Spiral : image 5

Mots-clés insolite