Shroud of the Avatar, le nouveau jeu du créateur des Ultima

Lord British, de son vrai nom Richard Garriott, est sans aucun doute l’un des personnages les plus emblématiques de l’histoire des jeux vidéo. C’est effectivement lui qui se trouve être à l’origine de la franchise des Ultima, une franchise qui est d’ailleurs née la même année que votre serviteur, et donc en 1980. Après avoir fondé Origin et travaillé quelques temps pour NCSoft, il a finalement décidé de se lancer dans une nouvelle aventure avec un titre actuellement présenté sur KickStarter, un titre qui s’appelle Shroud of the Avatar et qui se présente sous la forme d’un… jeu de rôle. En même temps, il ne pouvait pas en être autrement, non ?

Il faut bien l’avouer, Richard Garriott est un sacré personnage. Multi-millionnaire, fantaisiste, il a beaucoup oeuvré sur le marché des jeux vidéo mais il est également connu pour sa passion des châteaux hantés et pour avoir dépensé 30 millions de dollars pour aller faire un tour sur la Station Spatiale Internationale. Etonnant ? Pas vraiment, surtout pas quand on sait que son père, Owen K. Garriott, était lui-même astronaute. C’est d’ailleurs ce séjour qui l’a poussé à quitter NCSoft et à se retirer, durant quelques années, de ce secteur.

Shroud of the Avatar : une balade dans de sombres égouts

Les décors de Shroud of Avatar seront assez variés, et parfois très lugubres.

Jusqu’à aujourd’hui, du moins. Comme mentionné un peu plus haut, Richard Garriott a effectivement décidé de faire son grand retour avec un nouveau titre particulièrement ambitieux : Shroud of the Avatar – Forsaken Virtues. Sans aucune surprise, ce dernier se présente donc comme un jeu de rôle qui se déroule dans un vaste univers et qui reprend tous les ingrédients des RPG classiques avec quelques particularités intéressantes. Lesquelles ? Et bien déjà, il est question d’une trame scénaristique dynamique et évoluant en fonction des choix du joueur, un système qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui de The Witcher.

Shroud of the Avatar : un monde ouvert, des classes évolutives et un scénario dynamique

Et ce n’est pas tout puisque Richard semble s’être aussi beaucoup inspiré de l’inénarrable Ultima Online. Au choix, le joueur pourra ainsi emprunter la voie de l’aventurier ou bien celle de l’explorateur. Il sera donc parfaitement possible de faire évoluer son personnage sans pour autant prendre les armes. En outre, les classes ne seront pas figées et chaque personnage pourra évoluer comme bon lui semble. De mon point de vue, c’est d’ailleurs la caractéristique la plus intéressante du titre. Surtout si l’on ajoute à cela le fait que le titre proposera de nombreuses interactions avec l’environnement, et qu’il intègrera en plus un système de crafting complet et qui vous permettra de créer des armes, ou même des objets.

Autre point intéressant, si Shroud of Avatar sera jouable en solo, il sera également possible de se lancer dans des parties multijoueur si on le désire. Ah, et pour ceux qui aiment ce genre de choses, le joueur aura également la possibilité d’acheter des demeures qu’il pourra agencer comme bon lui semble. Attention cependant car le titre intègrera également un système de taxes calqué sur la valeur du terrain, et de la ville. Exactement comme dans la vraie vie, donc.

Shroud of Avatar : la carte

Les déplacements de villes en villes se feront sur une grande carte similaire à celle que l’on retrouve dans les Final Fantasy.

Shroud of Avatar : sur Windows, Mac OS et Linux

Voilà pour les grandes lignes. Ce qu’il faut aussi savoir, et ça devrait d’ailleurs faire plaisir à pas mal de monde, c’est que Shroud of Avatar sortira conjointement sur Windows, Mac OS et Linux. Bien, mais il faudra se montrer patient avant de pouvoir en profiter puisque ce dernier est prévu pour octobre 2014. Histoire de finir en beauté, on peut également indiqué que le projet a dépassé les 610.000$ de mise, pour un budget total de 1 million de dollars. Sachant qu’il lui reste 28 jours pour atteindre cet objectif…

Après, en ce qui me concerne, le seul truc qui me laisse assez perplexe, ce sont finalement les graphismes du titre, ainsi que la grande carte qu’on utilisera pour se déplacer à travers les continents (un système que l’on retrouve aussi dans les Final Fantasy). J’aurais effectivement préféré un système à la Skyrim. Bon, après, faut pas oublier qu’on est sur une version alpha, et qui devrait donc évoluer considérablement dans les semaines et dans les mois qui viennent.

Shroud of Avatar : la guerre, encore et encore

La guerre pourra s’abattre parfois sur le royaume, ce sera donc à vous de choisir votre camp.




Mots-clés kickstartervidéo