Si Apple rachète des sociétés, c’est avant tout pour l’innovation, selon Tim Cook

Apple est une firme majeure des nouvelles technologies, fondée en 1976 et une importante valeur boursière. Si la meilleure vitrine de la firme de Cupertino est désormais l’iPhone, dont le douzième modèle pourrait être le haut de gamme 5G le plus accessible, cette dernière propose beaucoup d’autres produits : montres connectées, tablettes, écouteurs connectés et ordinateurs… Sans oublier que pour proposer des produits aussi pointus, Apple n’hésite pas à racheter d’autres sociétés pour utiliser leurs technologies. Et cette stratégie, Tim Cook, PDG de la société, l’assume parfaitement.

Lors d’une interview pour CNBC, Apple est revenu sur ses acquisitions majeures ces dernières années.

Photo de Zhiyue Xu – Unsplash.com

Pour l’homme fort d’Apple, il s’agit avant tout d’acquérir des technologies, et non étouffer la concurrence.

Apple affirme que les rachats servent à densifier ses activités

Apple s’est illustré ces dernières années par le rachat de plusieurs firmes tech, qu’elles soient importantes ou non. Tout le monde se souviendra de l’acquisition de Beats, célèbre pour ses produits audio inspirés de la culture urbaine et très populaires.

Et selon Tim Cook, ces acquisitions aident Apple à croître, expliquant “si vous n’avons pas été questionnés sur ces rachats, c’est parce que notre philosophie à ce propos est d’acheter des entreprises qui représentent un défi et une propriété intellectuelle, pour ensuite en faire une caractéristique de l’iPhone“. Le PDG d’Apple parle ici de son fameux passage devant le Congrès américain, pendant lequel la question des acquisitions n’a pas été abordée.

En guise d’exemple, Tim Cook cite Touch ID, fameux lecteur d’empreintes qui aura été très populaire chez les utilisateurs d’iPhone avant le passage à Face ID avec l’iPhone X. L’homme explique “nous avons acquis une entreprise qui a mis un coup d’accélérateur à cette technologie“.

Tim Cook souhaite donc clarifier sa position selon laquelle ces rachats ne servent pas à enterrer la concurrence en offrant un gros chèque à ces sociétés pour les réduire au silence. Car lors du passage devant le congrès, Mark Zuckerberg, bien connu pour sa langue de bois, a été questionné sur l’acquisition d’Instagram.

Le congrès américain soupçonne le fondateur de Facebook d’avoir acheté Instagram pour ne plus avoir le réseau social comme concurrent, au moment de son explosion.

Mots-clés appletim cook