Si Google Maps a affiché les horaires de transports en commun à Lyon, c’est grâce à un lycéen

Pendant quelques jours, s’informer sur les Transports en Commun à Lyon (TCL) est devenu plus facile. Les horaires étaient en effet accessibles sur l’application Google Maps. Du coup, lorsqu’ils consultaient le service de Google, les Lyonnais pouvaient connaître les horaires de passage des tramways, des bus et des métros de leur ville.

Un lycéen du nom de Thomas Bonnier est à l’origine de cette initiative. Les données des TCL sont disponibles en Open Data depuis 2019, mais Google exige qu’on passe par son site internet et qu’on remplisse un formulaire pour lui soumettre (ce que les TCL ont toujours refusé de faire). Thomas Bonnier s’est donc porté volontaire pour recueillir ces données et pour les envoyer à Google.

crédits Pixabay

Grâce à ce lycéen dévoué, les Lyonnais pouvaient donc calculer les itinéraires en transport en commun, sachant qu’auparavant il était impossible de le faire.

Thomas Bonnier a pris les choses en main

Thomas Bonnier a fait office de médiateur entre Google et les TCL. Si le lycéen n’avait pas pris cette initiative, les utilisateurs auraient attendu longtemps avant de pouvoir accéder aux horaires des TCL sur Google Maps, étant donné que les deux parties n’étaient prêtes à faire un pas l’un vers l’autre.

« Google et TCL se renvoient la balle depuis plusieurs mois. Google ne veut pas récupérer directement les données en Open Data, TCL ne veut pas s’inscrire directement au programme de Google. » a expliqué le lycéen.

Un gros travail de correction

Ce qui est sûr c’est que les Lyonnais ont eu de quoi être reconnaissants envers Thomas Bonnier. En plus d’avoir soumis les données des TCL à Google, il a également apporté de nombreuses corrections aux fichiers qui étaient disponibles en Open Data. « Il n’y a aucun accent sur les arrêts. Les couleurs des tracés sont incorrectes. » a-t-il déclaré.

Thomas Bonnier a indiqué qu’il était parti du constat que de « nombreuses personnes, et notamment des étrangers, se plaignaient de ne pas pouvoir calculer d’itinéraires via Google Maps » pour lancer son initiative. « L’application étant déjà présente sur tous les appareils Android, je me suis dit que cela serait pratique. »

Il est à noter que Thomas Bonnier fait tout cela gratuitement. Le lycéen s’engage à mettre à jour régulièrement les données des TCL disponibles sur Google Maps.

Reste que Google a fini par supprimer les horaires enregistrés par le lycéen, pour des raisons juridiques. Il paraissait en effet dangereux pour la firme de s’appuyer sur les déclarations d’une seule personne, une personne âgée en outre de seulement 16 ans. En conséquence, et pour éviter les risques, la firme a préféré couper court à l’expérimentation, au grand dam des Lyonnais.

Mots-clés googlegoogle maps