Si les chiens savent faire les yeux tristes, c’est pour mieux nous manipuler

En 2015, une équipe de chercheurs japonais avait publié un article selon lequel l’échange de regards entre les humains et leurs chiens provoquait un pic d’ocytocine. Surnommée « hormone de l’amour », cette dernière est active lors des interactions entre les mères humaines et leurs bébés. Dans une récente étude, une autre équipe a essayé de déterminer la raison qui pourrait expliquer cette faculté des chiens à captiver les humains grâce à leurs expressions faciales.

La communauté scientifique s’accorde sur le fait que les chiens modernes se sont séparés de leurs ancêtres sauvages, les loups, il y a environ trente-trois mille ans.

Chien

Crédits Pixabay

D’après la nouvelle étude, les chiens ont appris à imiter les expressions des émotions humaines grâce à un certain processus évolutif.

Les résultats de l’étude ont été publiés le 17 juin 2019 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Des muscles spécifiques résultants d’un processus évolutif ?

L’équipe de chercheurs, menée par Juliane Kaminski à l’Université de Portsmouth, a identifié la source de cette expression de tristesse dans les yeux canins. Les chiens disposent d’un groupe de puissants muscles oculaires qui sont absents ou plus minces et plus filants chez les loups.

Les muscles en question sont le levator anguli oculi medialis (LAOM) et le muscle écarteur anguli oculi lateralis (RAOL).

Les études ont été basées sur un échantillon de six chiens morts et de quatre loups morts de différentes races. Outre l’étude anatomique, les chercheurs ont aussi réalisé une analyse comportementale sur 27 chiens et neuf loups sauvages. Ils ont examiné la réaction de chacun des animaux devant un humain durant deux minutes.

Ils ont constaté que les chiens faisaient les yeux doux cinq fois plus souvent que les loups.

Ça déclenche une réaction nourricière chez les gens

 « Nous émettons l’hypothèse que les sourcils expressifs des chiens sont le résultat d’une sélection basée sur les préférences des humains », ont écrit les chercheurs dans leur étude. « En seulement 33 000 ans, la domestication a transformé l’anatomie des muscles faciaux des chiens spécifiquement pour la communication faciale avec les humains. »

Anne Burrows de l’Université Duquesne de Pittsburgh, l’une des coauteures de l’étude, a déclaré à l’AFP que ces muscles font « paraître l’œil plus grand, ce qui est semblable aux bébés humains » et « ça déclenche une réaction nourricière chez les gens. »

Il y a lieu de souligner que les conclusions tirées de cette étude ne peuvent pas encore être considérées comme des vérités incontestables. L’échantillon n’est pas encore suffisant. Les scientifiques envisagent de poursuivre l’étude.

Mots-clés animauxévolution